Spindler

Par Michel Haering


Dans l’ancienne Alsace, essentiellement en milieu rural, il existait de nombreux proverbes et dictons . Dans cette rubrique, seront abordés, de façon non exhaustive, ceux qui rythmaient la vie paysanne . Essentiellement liés aux prévisions météorologiques et fondés sur des observations parfois multi – séculaires et sur des croyances populaires aujourd’hui quasiment disparues, ils personnalisaient le calendrier de la campagne alsacienne. Ils ont ainsi contribué à annoncer les jours fastes ou néfastes aux récoltes, sources même de la vie quotidienne.

En voici quelques uns qui jalonnaient le mois de septembre, Septamber, Herbschtmonét ou September  :

Le 1er septembre, jour de la Saint-Gilles ( Aegidius ) :

Géb uf Gilga nur racht Àcht, ar sajt Dér wàss d’r Monét màcht.
Soit attentif à Saint-Gilles, il t’annoncera le temps du mois.

Wenn Aegidi bloost én’r Horn, heisst’s “ Bür saj di Korn « .
Quand Saint-Egide souffle dans sa trompe, il ordonne au paysan de semer son grain.

Le 8 septembre, Nativité de la Vierge Marie ( Maria Geburt ) :

Àn Màrià Gaburt géhn d’Schwalmala furt unn kumma d’Äpfel unn d’Béra uff d’Hurd.
Le jour de la nativité de la Vierge partent les hirondelles, et on met les pommes et les poires à sécher sur les claies .

Le 17 septembre, jour de la Saint- Lambert :

Àn Sànkt Làmbertinüs némm d’Hardäpfel herüss.
A la Saint-Lambert, arrache les pommes de terre.

Le 21 septembre, jour de la Saint-Mathieu :

Wenn d’r Màthäüs hiilt stàtt làcht, ar üss Wii oft Essig màcht.
Si Mathieu pleure au lieu de rire, le vin en vinaigre vire.

Le 29 septembre, jour de la Saint- Michel :

Sénn d’Zugvégel no Michaéli noch do, bis Wienàchta, lénd Watter blibt do.
Si les oiseaux migrateurs voient la Saint-Michel, l’hiver ne viendra pas avant Noël.

( à suivre)

 

Share This