Unser Land a suivi avec intérêt l’affaire du rapport du Deutsches Institut für Katastrophenmedizin (DIFKM) concernant la situation dans les hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Ce rapport a pour objet de préparer le système de santé allemand à affronter les effets de la pandémie de Coronavirus. Il ferait état d’une situation critique dans les hôpitaux de Strasbourg.

Sans en connaître le contenu, la presse française et notamment alsacienne a dénoncé ce rapport. Pourtant, certains faits mentionnés dans ce rapport recoupent des informations largement diffusées aujourd’hui sur les réseaux en France (limite d’âge au-delà de laquelle on ne prend plus en charge des patients, réorganisation totale pour contrer le virus au détriment d’autres pathologies lourdes…).

Nous nous étonnons de la polémique et des divergences de vue entre les responsables des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et ceux du Deutsches Institut für Katastrophenmedizin (DIFKM). Entre scientifiques, la constatation des faits devraient au moins donner lieu à un consensus.

Si Unser Land n’est pas en mesure de se prononcer sur le fond, nous constatons que ce genre de polémique et le traitement médiatique qui en est fait est de nature à entretenir la suspicion. Aussi nous demandons la publication de ce rapport.

En tous cas, cet épisode montre plus que jamais la nécessité d’une nouvelle construction européenne, celle-ci apparaissant désormais comme une question de simple survie de notre civilisation.

Share This