Logo Unser Land

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs Alsaciens,

Je m’étonne qu’aucun parlementaire alsacien n’ait officiellement lié son parrainage pour un candidat à la primaire Des Républicains, avec une condition « sine qua non » de retour à notre Alsace historique, voire d’une assemblée alsacienne unique avec des compétences étendues ! C’est aujourd’hui que vous êtes en position de négocier, en créant un front commun !

Aujourd’hui, les candidats SARKOZY, JUPPÉ, FILLON, LEMAIRE ou COPÉ ont malheureusement un discours de langue de bois : ils veulent, pour certains, « revenir » sur la réforme territoriale, mais dans leur programme, aucun n’affirme le retour à notre Alsace de toujours : géographique, politique, administrative, juridique et culturelle !

Je m’étonne également de découvrir que ce n’est pas vous, mais le Front National qui participe à la manifestation du samedi 30 avril 2016, organisée par les Alsaciens réunis, contre le viol du traité de la Charte Européenne de l’Autonomie Locale, signée par la France, qui ose encore se revendiquer être un État de Droit, face à la condamnation du Conseil de l’Europe avec 134 voix pour, 2 contre et 7 abstentions !

Je m’étonne surtout devant la découverte du nouveau tract du Front National que je vous invite à consulter en pièce jointe : « SEULE MARINE NOUS RENDRA L’ALSACE » « MARINE LE PEN REVIENDRA AUX ANCIENNES RÉGIONS EN CAS DE VICTOIRE EN 2017 ». Nous savons tous qu’il s’agit là d’une posture opportuniste et électoraliste. Le FN instrumentalise l’attachement des Alsaciens à leur région, à leur identité, que vous, pour certains, ne semblez plus vouloir défendre.

Quand d’un côté, 85% des Alsaciens refusent d’être noyés dans le Grand Est, selon un sondage de l’institut BVA d’octobre 2015 et que parallèlement vous, nos représentants nationaux qui incarnez cette Alsace, ne réagissiez pas quand François Hollande affirme que « l’Alsace n’existe plus », après que Manuel VALLS ait affirmé le 14 octobre 2014, « le peuple alsacien n’existe pas », il y a de quoi s’interroger !

Mesdames et Messieurs les parlementaires alsaciens de droite et du centre (20 sur les 24), n’est-ce pas aujourd’hui que vous pourriez créer un front commun, regagner le cœur des Alsaciens et être dans l’excellence, en exigeant de chaque candidat postulant à l’élection présidentielle, à l’instar de la Corse, une reconnaissance de l’Alsace, en tant que « collectivité territoriale à statut particulier », prévu par l’article 72 de la Constitution, que ce soit par ordonnance ou par referendum ?

Bien cordialement à chacune et chacun.

Dr Gérard SIMLER

Conseiller Général du Bas-Rhin de mars 2001 à mars 2015

Membre de Unser Land

Autrefois membre de la « majorité alsacienne »

Share This