L’intransigeance brutale du gouvernement Rajoy explique et justifie rétroactivement l’exercice par le peuple catalan de son droit à l’autodetermination.

Au lieu d’admettre la légitimité d’un référendum, comme l’ont fait les gouvernements britannique et canadien et comme s’y prépare la France en Nouvelle Calédonie, Madrid choisit l’intimidation et la répression violente. Cela préfigure le retour sans ambages d’une forme nouvelle de totalitarisme.

Unser Land apporte son entier soutien à la Catalogne et exhorte l’Europe à ne pas faillir plus longtemps face à ses missions. L’Europe a pour première mission de garantir la paix, la démocratie et le respect des peuples. Sa crédibilité se joue à Barcelone.

Andrée Munchenbach
Présidente d’Unser Land

Share This