DNA

Nicolas Undreiner et Sylvie Hincker sont investis par le parti autonomiste alsacien Unser Land dans le canton de Haguenau. L’organisation d’un référendum sur la grande région constitue la priorité des priorités pour eux.

de-gauche-a-droite-les-deux-remplacants-nathalie-kister-et-sebastien-gunther-et-les-deux-titulaires-sylvie-hincker-et-nicolas-undereiner-photo-dna-franck-kobi

De gauche à droite : les deux remplaçants, Nathalie Kister et Sébastien Gunther, et les deux titulaires, Sylvie Hincker et Nicolas Undereiner. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

 

Les candidats soutenus par le parti Unser Land aux élections départementales dans le canton de Haguenau ont en quelque sorte un « truc » pour aller à la rencontre des électeurs. Ils font signer la pétition de la Fédération démocratique alsacienne, un collectif qui rassemble les opposants à la fusion des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. « Nous sommes plutôt bien accueillis », assurent Sylvie Hincker et Nicolas Undereiner, les deux titulaires en lice sous la bannière du parti autonomiste alsacien. Objectif de cette pétition ? L’organisation d’un référendum sur la grande région — et au-delà l’abandon de la réforme. C’est la priorité des priorités pour Unser Land en cas d’élection.

Le « déclic » des manifestations

Les candidats et leurs deux remplaçants, Nathalie Kister et Sébastien Gunther, se défendent pour autant de « surfer » sur la vague des manifestations de l’année dernière. Si Nicolas Undreiner est engagé depuis plusieurs années au sein d’Unser Land — il siège au Grosser Rat, l’organe délibérant du parti —, les autres membres du quatuor n’ont pas d’expérience politique particulière. Le mouvement contestataire contre la réforme territoriale du gouvernement a constitué pour eux un « déclic » qui les a poussés à transformer en engagement une sensibilité déjà présente en eux depuis longtemps. « J’ai été de toutes les manifestations pour défendre l’idée d’une Alsace ouverte, diverse, maîtresse de ses choix », souligne Sébastien Gunther. Et Sylvie Hincker de critiquer les élus en place, leurs « attitudes constantes à régler leurs conduites sur les circonstances du moment, afin de servir au mieux leurs intérêts ». « Ils sont là depuis trop longtemps et sont trop éloignés du terrain, ajoute-t-elle. Il faut de nouvelles têtes. »

Pointant du doigt les dérives des partis traditionnels et le « centralisme qui tue les régions », tous les quatre mettent l’accent sur la singularité de leur parti. « Nous sommes autonomistes mais pas indépendantistes, ce n’est pas la même chose », tient à préciser Nicolas Undreiner. Autrement dit les candidats militent pour un pouvoir décentralisé et renforcé au niveau de la région, qui s’exercerait au sein de la République. « Nous pouvons lui apporter un plus », soulignent-ils, citant en exemple des réussites en Suisse et en Allemagne. Ils entendent défendre les « racines et la culture alsaciennes » qui, selon eux, sont attaquées de toute part. « C’est ce qui nous a construits, précise Nathalie Kister. Il est important de savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va. » Les candidats réfutent tout « repli identitaire ». « Nous partageons des valeurs d’ouverture aux autres et d’humanisme », observe Sébastien Gunther.

Le bilinguisme constitue l’un des socles politiques d’Unser Land. « Il s’agit d’un bilinguisme ouvert, tourné vers des possibilités d’emplois transfrontaliers et susceptible d’attirer des investisseurs étrangers en recherche de main-d’œuvre multilingue », commente Nicolas Undreiner qui souhaite notamment la création d’une filière bilingue au collège de Schweighouse-sur-Moder. Développement des pistes cyclables en site propre, amélioration des réseaux de transport en commun figurent parmi les autres thèmes de campagne des candidats autonomistes, de même qu’une meilleure évaluation des besoins en matière d’aide sociale ou des propositions d’aides financières pour l’amélioration de l’habitat.

Nicolas Undreiner, 45 ans, est marié et père de deux enfants. Il est agent de la fonction publique territoriale et habite Niederschaeffolsheim.
Sylvie Hincker, 42 ans, maman de deux enfants, est agent de service intérieur à Illkirch-Graffenstaden. Elle est domiciliée à Niederschaeffolsheim.
Les deux remplaçants sont Sébastien Gunther, 42 ans, célibataire, employé de la fonction publique territoriale, de Bischwiller et Nathalie Kister, 30 ans, cadre commerciale et maman d’un enfant, de Haguenau.

Share This