Ce mercredi 11 avril 2018, une délégation d’Unser Land composée de Jean-Georges Trouillet, secrétaire général, Andrée Munchenbach, présidente, Willmé responsable de la fédération Haute-Alsace, s’est rendue à l’Assemblée nationale. Peire Costa, directeur de la Fédération Régions et Peuples, accompagnait cette délégation.

Les discussions entreprises avec les députés, MM. Reiss, Schellenberger, Furst et Fuchs ont démontré que la nécessité et l’opportunité de doter l’Alsace d’une collectivité à statut particulier font aujourd’hui consensus chez les députés alsaciens qu’ils soient LR ou LREM.

   

À ce sujet, Unser Land leur transmettra ses propositions concrètes pour la création de cette collectivité, son fonctionnement et les compétences qu’elle devra assumer.

La journée s’est poursuivie par une réunion de travail avec le député breton Paul Molac (membre de la Commission des Lois, député de la majorité) et les députés corses Jean-Félix Acquaviva et Michel Castellani, représentant de la majorité territoriale corse. Cette réunion a permis de valider les propositions formulées par Unser Land pour le statut de la CSP Alsace, tant sur le contenu que sur sa validité juridique.

MM. Molac, Acquaviva et Castellani ont insisté sur la nécessité d’accentuer notoirement la visibilité de la question alsacienne auprès des parlementaires et de l’exécutif. À ce titre, la volonté indéfectible des Alsaciens à sortir du Grand Est et à créer une collectivité à statut particulier doit être relayée haut et fort à Paris. Que ce soit par leur nombre ou à travers les groupes auxquels ils appartiennent, les députés alsaciens ont aujourd’hui les moyens de peser sur le débat, s’ils le souhaitent.

À ce titre, MM. Molac, Acquaviva et Castellani, ont indiqué qu’ils sont prêts à appuyer fortement toute initiative visant à créer une collectivité à statut particulier en Alsace.

D’autre part, la prochaine réforme institutionnelle pourrait offrir des opportunités permettant de renforcer l’autonomie des territoires, notamment :

– par le principe de différentiation des territoires et le transfert de compétences d’État aux collectivités

– Par une révision de la constitution, afin que, comme le propose Unser Land, le Droit Local puisse être pérennisé et modernisé directement par les Alsaciens-Mosellans.

Avec Unser Land, MM. Molac, Acquaviva et Castellani enjoignent les autres parlementaires d’Alsace et des autres régions de l’hexagone et d’outre-mer à les soutenir dans la formulation de propositions ambitieuses ainsi qu’à construire à ce sujet une solidarité dépassant les appartenances partisanes, ce dans l’intérêt commun de nos peuples.

Jean-Georges Trouillet
Secrétaire général et porte-parole

Share This