Le parti alsacien Unser Land a tenu son Assemblée générale ce samedi 11 novembre à Sélestat. Andrée Munchenbach, présidente, Jean-Georges Trouillet, secrétaire général et porte-parole, ont été réélus à l’unanimité.

Les militants réunis ont entériné le fonctionnement du mouvement autour des treize sections (dont certaines sont actives depuis plus de deux ans), réunies en deux fédérations.

  • Outre-Forêt, responsable : Gilbert Maréchal
  • Saverne/Krummes Elsass, responsable : Anastasie Leipp
  • Haguenau/Brumath, responsable : Gaby Hartmann
  • Strasbourg Eurométropole, responsable : Chantal Uhring
  • Mossig/Kochersberg, responsable : Benoît Seiller
  • Bruche, responsable : Jeannine Plaisant
  • Mittel-Elsass, responsable : Thiébault Zitvogel
  • Colmar, responsable Nadia Hoog
  • Rhin/Vignoble, responsable : Émile Keck
  • Mulhouse, responsable Joël Bonn
  • Thur/Doller : responsable David Duss
  • Sundgau : sera désigné prochainement.
  • Dreiland : responsable Jean-Marc Horn

Les nouveaux responsables de fédérations sont :

  • Basse-Alsace : Jérôme Goepfert (réélu), adjoint : Martin Meyer
  • Haute-Alsace : Daniel Willmé (réélu), adjoint : Laurent Roth

L’assemblée générale a également donné son feu vert pour la création d’une section « jeunes », sous la responsabilité de Maxence Helfrich.

Lors du bilan moral ont été évoquées les nombreuses actions et prises de position de l’année 2016 :

  • soutien au Régime local d’assurance maladie,
  • manifestations contre les visites de Hollande et Valls en Alsace,
  • soutient à France Bleu Elsass,
  • action panneaux « Im Elsass »,
  • action au conseil de l’Europe contre la violation de la Charte européenne de l’autonomie locale,
  • manifestation contre l’ouverture des magasins le dimanche,
  • action à l’occasion de la Hirsebreifahrt,
  • prises de position sur l’actualité économique (Alstom, ADIRA). etc.

L’objectif premier d’Unser Land reste son combat pour une Alsace autonome, qui puisse assumer elle-même les compétences nécessaires à la pérennisation de la langue et de sa culture, à son épanouissement économique et social, ainsi qu’à la sauvegarde de son environnement.

Grâce à l’action de ses militants et à la confiance que les électeurs ont accordée à Unser Land lors des dernières élections, la question de l’avenir institutionnel de l’Alsace est aujourd’hui au centre de l’actualité. Unser Land milite pour la création d’une collectivité d’Alsace à statut particulier, similaire à celle de Corse, comme le permet l’article 72 de la Constitution.

L’avenir de l’Alsace exige clairvoyance, fermeté et ambition. Plus que jamais, les Alsaciens ont besoin d’un parti régional, indépendant des états-majors parisiens, exempt de considérations carriéristes et ouvert aux réalités fédéralistes européennes.

L’Alsace a besoin d’Unser Land !

Share This