Dannemarie le 16 janvier 2015

Notre Pays traverse des temps difficiles, bien entendu de par ces sinistres attentats intolérables et inadmissibles perpétrés par des fous dangereux, mais aussi en raison de la situation de notre fonctionnement démocratique aujourd’hui à bout de souffle.

Après la réforme des rythmes scolaires, les baisses de dotations d’Etat, la redistribution de nouvelles charges envers les collectivités, nous venons de subir la réforme territoriale et notamment la fusion des 3 régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne.

Loi adoptée par 95 députés sur 577 soit 16%…. de l’Assemblée Nationale, pour un texte touchant nos racines les plus profondes. Pour une région historique comme l’Alsace, le mépris des citoyens est flagrant et provoque une rupture de ce qui est admissible par nos concitoyens et par les élus de base. La nécessité de faire des réformes pour notre Pays est une évidence, mais pas de cette manière. La méthode appliquée depuis quelques mois devient incompréhensible et insupportable pour la compréhension de nos concitoyens et plus simplement pour la démocratie.

Pour rappel, la loi Française de 2006 valide la Charte européenne de l’autonomie locale qui dans son article 5, prescrit : « Pour toute modification des limites territoriales locales, les collectivités concernées doivent être consultées préalablement » . C’est pourtant clair ! Et le Conseil Constitutionnel vient de valider tout cela ! A priori en France, une loi qui contredit l’autre n’est donc pas un  problème ….! Cette réforme va ainsi à contre-courant de l’histoire, en augmentant un peu plus la spirale de l’échec actuel.

Le Général de Gaulle disait : (discours du 24 mars 1968 à Lyon) « L’effort multiséculaire de centralisation, qui lui fut longtemps nécessaire pour réaliser et maintenir son unité malgré les divergences des provinces qui lui étaient successivement rattachées, ne s’impose plus désormais ». Une des clefs de la réussite dans notre société pour toute action personnelle, professionnelle ou familiale est la responsabilisation individuelle des personnes.Or, cette loi en est tout le contraire. Elle éloigne le citoyen des zones de  décisions et fait disparaitre à terme les identités et notamment régionales  historiques. Ce qui est très grave et contre-productif.

La perte d’identité c’est aussi le risque fort et réel de voir disparaitre les particularités régionales telles que le Code Civil local, le Concordat, les langues régionales, l’assurance maladie du régime local. Du moins, personne n’en parle clairement et surtout personne ne s’engage par écrit à les maintenir… Encore plus grave: avec cette loi, nous assistons à un hold-up de la représentation des citoyens !

En effet, la loi électorale pour les prochaines élections régionales de décembre 2015 va confisquer la possibilité de pouvoir vous présenter si vous n’êtes pas dans un grand parti national, en raison des contraintes administratives et financières (obligation d’une liste complète de 169 candidats répartis dans 10 départements comportant près de 4 millions d’électeurs !). L’abstention et le vote extrême vont forcément exploser ! Comment agir ou réagir pour corriger ou modifier la dérive du fonctionnement de nos institutions ?

Bien au-delà de la réforme territoriale actuellement engagée, cette dernière est le déclencheur d’une rupture et provoque le ras le bol des citoyens. Sans être hostile aux réformes qui sont nécessaires, les méthodes actuelles sont inquiétantes et dangereuses.

Nous sommes au bout du système de fonctionnement politique partisan, basé sur la durée et le non-renouvellement. « Cela fait 30 ans que cela dure ». Aujourd’hui, la rupture s’impose! Il est urgent d’engager des réformes de fond! Celles-ci sont nécessaires afin de nous adapter aux nouvelles donnes de la Société. Que manque-t-il aux Français pour changer les choses ? Tout simplement de l’audace!Il nous appartient d’en avoir, il nous appartient avec fierté de dire NON à cette réforme  mais surtout à ses méthodes !

  • Il faut éviter que les extrêmes arrivent en tête lors des élections régionales de cette année ainsi qu’au premier tour de la présidentielle de 2017. (En rappelant que la plupart des dictateurs ont été élus par les citoyens, alors ne recommençons pas svp)
  • Il faut éviter le désespoir de nos concitoyens.
  • Il ne faut pas nous rendre complices de cela par notre passivité!
  • Nous demandons un report immédiat de la loi sur la réforme territoriale
  • Nous demandons l’ouverture de discussions sur le découpage territorial
  • Nous demandons au Gouvernement l’ouverture immédiate d’une concertation la plus large sur les institutions.

En attendant nous lançons un appel solennel à : la désobéissance civile de toutes les Communes d’Alsace et à ne pas organiser les prochaines élections régionales. J’espère que les Communes d’Alsace et bien au-delà, désobéiront massivement et qu’ainsi nul ne pourra passer outre, même nos Gouvernants, et que cela nous permettra d’ouvrir des négociations pour une réforme juste. Pour cela, ne soyez pas résignés, ayez de l’audace et rejoignez notre Mouvement dans cette détermination (Inscriptions sur Internet : www.forum-citoyens.fr)

Paul MUMBACH
Citoyen-Maire de Dannemarie

Share This