Le Japon est en train de vivre la plus grande catastrophe depuis la seconde guerre mondiale. D’abord un séisme et un tsunami d’une violence sans précédent, suivi maintenant d’une crise nucléaire alarmante qui touche une, deux voire trois centrales nucléaires.

Ces événements rappellent qu’aucune mesure de sécurité ne permet d’assurer un risque nul vis-à-vis d’une catastrophe nucléaire. L’Alsace et plus particulièrement le fossé rhénan se situe dans une zone sismique reconnue. Un tremblement de terre en 1356 a d’ailleurs entièrement dévasté le Sud de l’Alsace et rasé la ville de Bâle.

La centrale nucléaire de Fessenheim est la plus ancienne centrale en activité de l’Hexagone. En l’an 2000, un rapport de l’Autorité de Sureté Nationale a conclu que le refroidissement du réacteur ne serait pas assuré en cas de séisme. C’est exactement ce qui est en train de se passer dans les 3 centrales nucléaires japonaises.

Unser Land, le parti alsacien, demande la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Fessenheim et rappelle que l’Alsace pourrait assurer son autonomie énergétique grâce à sa production hydroélectrique du Rhin complétée d’autres sources d’énergie renouvelable.

Share This