Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
La nouvelle bataille de Reichshoffen

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

La nouvelle bataille de Reichshoffen

Unser Land partage les inquiétudes des quelque 800 salariés de Alstom Reichshoffen face à la menace de cession qui pèse sur le site alsacien. En effet le rachat projeté par Alstom de son concurrent Bombardier bute sur les lois anti- trust de l’UE : les grands groupes européens sont régulièrement condamnés à se défaire d’actifs afin de pouvoir fusionner. Alstom doit ainsi vendre des usines pour pouvoir acheter Bombardier. L’usine de Reichshoffen est ainsi sacrifiée, au risque de ne pas satisfaire aux critères de l’UE.

Ainsi Reichshoffen, après Belfort en 2016, connaît à son tour les contre-coups de l’alliance manquée en 2014 entre Alstom et l’européen Siemens, qui proposait un regroupement franco-allemand du rail sous giron français (ALSTOM) en contrepartie d’une reprise de la division Energie. Malheureusement, l’intervention de l’État français et notamment du ministre de l’économie d’alors, Emmanuel Macron, avait conduit à la cession de la division Energie à l’américain GENERAL ELECTRIC, rapidement confronté à des difficultés.

Unser Land pointe l’inadaptation et l’anachronisme des règles de l’UE qui entravent les entreprises européennes dans leurs stratégies de croissance, indispensables face aux géants US, chinois et bientôt indiens. Aujourd’hui, le concurrent chinois CRRC fait un chiffre d’affaire 4x supérieur à ce qu’aurait été celui de l’ensemble Alstom-Siemens…

Cependant le sort de ce fleuron du patrimoine alsacien qu’a été l’ancienne usine « De Dietrich Ferroviaire », passée Alstom seulement en 1995, n’est pas scellé. Les trains régionaux joueront un rôle central dans la mobilité du futur. L’usine ferroviaire de Reichshoffen doit être sauvée ! Il faut lui trouver un partenariat sérieux et fiable. Unser Land assure les salariés de son soutien.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus