Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Revue de presse : La situation s’aggrave – DNA Altkirch 4 avril 2010

La situation de l’emploi dans le Sundgau n’est pas bonne et elle s’aggrave.

« Le taux de chômage dans le Sundgau atteint maintenant 7 % contre 2,5 % il y a dix ans. Rien que vendredi dernier, j’ai vu défiler dans mon bureau à la mairie de Hirtzbach, cinq jeunes qui cherchaient du travail », a indiqué Arsène Schoenig, maire de Hirtzbach et président de la maison de l’Emploi, présent lors de la petite réception de clôture du stage.

Pour lui, mais aussi pour le directeur de la maison de l’Emploi Stéphane Cheref, deux facteurs se combinent et expliquent l’augmentation du chômage : la crise bien entendu mais également ce fameux problème linguistique. « La crise épargne relativement le nord-ouest de la Suisse où on trouve par exemple l’industrie pharmaceutique. Mais les employeurs bâlois se tournent vers l’Allemagne car les Sundgauviens ne maîtrisent plus ni le dialecte ni l’allemand », explique le directeur qui illustre sa thèse par un exemple tout récent.

« Depuis trois ans maintenant, la maison de l’Emploi organise un forum de l’emploi. Cette année, il se déroulera à Saint-Louis le 16 avril. Une importante société d’intérim bâloise était toujours présente. Voilà quelques jours j’ai reçu un mail de cette société me disant que cette année elle ne viendra pas. Sur deux pages, cette société m’explique qu’elle appréciait travailler avec des frontaliers alsaciens mais que dorénavant, à compétences égales, elle se tourne vers l’Allemagne pour la simple et unique raison que les Alsaciens ne sont plus capables de s’exprimer correctement en allemand ».

Selon Stéphane Cheref, ce type d’attitude devient de plus en plus fréquente et les chiffres sont là pour le démontrer. Pour la première fois en effet depuis 1945, en 2008, le nombre de ressortissants allemands travaillant en Suisse dépassent celui des alsaciens : 29 000 pour les premiers contre 28 000 pour les seconds (pour 2010).

J.S.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus