Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Bilinguisme, des craintes pour la rentrée 2011 – L’Alsace 05.09.2010

Les défenseurs du bilinguisme ont tiré, vendredi, la sonnette d’alarme sur le manque d’enseignants et sur le peu d’ouverture de classes.

« Il n’y a pas d’obstacles majeurs, en Alsace, mais nous nous heurtons à une série de petits blocages qui en s’additionnant, obèrent la filière bilingue », résume Odile Uhlrich-Mallet, vice-président de l’Association des élus pour la promotion de la langue et de la culture alsaciennes. Cette instance, naguère haut-rhinoise et toujours présidée par Gérard Cronenberger, est devenue à présent régionale.

Les deux élus organisaient, vendredi à Strasbourg, un bilan de la rentrée – qualifiée de « très inégale » dans les classes bilingues — avec François Schaffner, le président de Culture et Bilinguisme d’Alsace et de Moselle. « Il n’y a eu que dix ouvertures de classes bilingues en maternelle dans le Haut-Rhin et trois dans le Bas-Rhin. » Or, ce sont ces ouvertures qui conditionnent ensuite la poursuite de la filière dans le premier et le second degré, soulignent-ils.

« Il n’y a qu’environ 20 % des élèves en classe bilingue en maternelle dans le Haut-Rhin, et environ 10 % dans le Bas-Rhin, alors qu’on en est à 50 % au Pays Basque et à 40 % en Corse », pointent les trois responsables.

Leurs plus grandes récriminations portent sur « les promesses non tenues du candidat Sarkozy à qui nous allons faire une lettre », mais surtout « sur le non-respect de la convention signée par l’Académie et les collectivités territoriales qui offrent trois millions d’euros pour recruter 50 enseignants par an ». Or, pour 2011, « seulement 25 postes sont ouverts au recrutement », ce qui fait craindre « une rentrée problématique l’an prochain ».

Pour eux, le bilinguisme est un atout pour « l’intégration et pour la cohésion sociale, un outil pour mieux surmonter la crise économique ». Ils en veulent pour preuve le prochain Congrès national des langues de France : il aura pour thème « Langue, économie et emploi » pour marquer ses 20 ans d’existence et se déroulera à Schweighouse-sur-Moder, du 4 au 6 novembre.

Alvezio Buonasorte

Consultez également
Loi climat et résilience

Loi climat et résilience

Le projet de loi climat et résilience, dont le vote global en 1ère lecture est prévu ce mardi 4...

3 mai 2021
Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Unser Land interpelle la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine culturel, cultuel et...

2 mai 2021
Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

🇫🇷 🇮🇩 🇩🇪 Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli / Landessprache: die Possen des...

1 mai 2021
Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Suite à l’approbation 8 avril dernier de la loi dite « Molac » pour la protection patrimoniale...

30 avril 2021
La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La manifestation d’envergure avec plus de 1000 tracteurs à Strasbourg illustre avec surenchère...

30 avril 2021
La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière de fin avril 2021 à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.Unser Land...

25 avril 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus