Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
ADIRA , ade

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

ADIRA , ade

Comme il fallait s’y attendre, l’effet domino de la réforme territoriale fait de nouvelles victimes. Inscrite dans la Loi NOTRe votée par l’Assemblée Nationale, la disparition ou la fusion des structures liées aux régions « historiques », d’avant janvier 2016, après les chambres de commerce et d’industrie, après les ligues sportives, touche à présent l’ADIRA, l’agence de développement économique financée par les deux collectivités départementales alsaciennes. Courroux des deux présidents des départements alsaciens, en particulier du président de la structure, Frédéric Bierry. Agitation médiatique.

Une fois de plus, nos élus s’affligent des conséquences après s’être accommodés des causes. Unser Land ne rejoindra pas un chœur des lamentations qui chante faux. La politique de la terre brûlée décidée par le gouvernement socialiste n’a pas connu de contestation ferme et déterminée de la part de la classe politique alsacienne. Ni Frédéric Bierry, ni Eric Straumann, ni aucun parlementaire n’ont à aucun moment manifesté par un geste fort de résistance leur opposition à un projet mortifère pour une région dont ils sont censés défendre les intérêts. Un tel courage a été constaté, de manière certes très isolée, dans le monde sportif, lorsqu’un membre du comité directeur de la LAFA a préféré démissionner plutôt que de valider la disparition de la ligue alsacienne de football dans une fusion méga-régionale.

Les élus Les Républicains, pourtant légitimes à s’opposer à une réforme conçue par le gouvernement socialiste, n’ont rien fait de déterminant pour protéger l’Alsace. Ils n’ont à aucun moment envisagé de mettre en jeu leur carrière politique personnelle. Ils auraient pu mesurer par avance les conséquences d’une réforme communément jugée imbécile et dénoncée massivement par la population. Au lieu de quoi ils ont apporté leur soutien lors des élections méga-régionales au président félon de la région Alsace, Qu’ils mesurent leur responsabilité dans la kyrielle des dégâts collatéraux qu’entraînera avec elle, à court et moyen terme, la réforme territoriale honnie.

A.M.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus