Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
ADIRA , ade

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

ADIRA , ade

Comme il fallait s’y attendre, l’effet domino de la réforme territoriale fait de nouvelles victimes. Inscrite dans la Loi NOTRe votée par l’Assemblée Nationale, la disparition ou la fusion des structures liées aux régions « historiques », d’avant janvier 2016, après les chambres de commerce et d’industrie, après les ligues sportives, touche à présent l’ADIRA, l’agence de développement économique financée par les deux collectivités départementales alsaciennes. Courroux des deux présidents des départements alsaciens, en particulier du président de la structure, Frédéric Bierry. Agitation médiatique.

Une fois de plus, nos élus s’affligent des conséquences après s’être accommodés des causes. Unser Land ne rejoindra pas un chœur des lamentations qui chante faux. La politique de la terre brûlée décidée par le gouvernement socialiste n’a pas connu de contestation ferme et déterminée de la part de la classe politique alsacienne. Ni Frédéric Bierry, ni Eric Straumann, ni aucun parlementaire n’ont à aucun moment manifesté par un geste fort de résistance leur opposition à un projet mortifère pour une région dont ils sont censés défendre les intérêts. Un tel courage a été constaté, de manière certes très isolée, dans le monde sportif, lorsqu’un membre du comité directeur de la LAFA a préféré démissionner plutôt que de valider la disparition de la ligue alsacienne de football dans une fusion méga-régionale.

Les élus Les Républicains, pourtant légitimes à s’opposer à une réforme conçue par le gouvernement socialiste, n’ont rien fait de déterminant pour protéger l’Alsace. Ils n’ont à aucun moment envisagé de mettre en jeu leur carrière politique personnelle. Ils auraient pu mesurer par avance les conséquences d’une réforme communément jugée imbécile et dénoncée massivement par la population. Au lieu de quoi ils ont apporté leur soutien lors des élections méga-régionales au président félon de la région Alsace, Qu’ils mesurent leur responsabilité dans la kyrielle des dégâts collatéraux qu’entraînera avec elle, à court et moyen terme, la réforme territoriale honnie.

A.M.

Consultez également
7 ans après : Im Osten nichts neues

7 ans après : Im Osten nichts neues

C’était hier. De l’eau a depuis coulé sous les ponts. Sous ces ponts qui enjambent l’Ill. Dont...

13 octobre 2021
L'Elsässerditsch et le Hochdeutsch, victimes de la politique linguistique ?

L'Elsässerditsch et le Hochdeutsch, victimes de la politique linguistique ?

Les différentes expressions de l’Alsacien, l’Elsässerditsch et l’Allemand standard, victimes de...

5 octobre 2021
Faire vivre notre langue alsacienne

Faire vivre notre langue alsacienne

La langue alsacienne est le signe marquant de notre Heimat, celui qui lui donne toute sa...

4 octobre 2021
Notre allié SSW fait son entrée au Bundestag

Notre allié SSW fait son entrée au Bundestag

Après les récentes victoires dans divers parlements régionaux européens et dans certains...

27 septembre 2021
COMMUNIQUE DE PRESSE : Réponse d'Unser Land à l'interview de J.M Blanquer

COMMUNIQUE DE PRESSE : Réponse d'Unser Land à l'interview de J.M Blanquer

Réponse de Unser Land à l'interview dans les DNA du 25/09/2021 de Jean-Michel Blanquer,...

26 septembre 2021
Le plurilinguisme : un puissant outil au service de l’Alsace !

Le plurilinguisme : un puissant outil au service de l’Alsace !

Le 26 septembre est la journée européenne des langues (créée à l’initiative du Conseil de...

26 septembre 2021