Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
La proximité sacrifiée sur l’autel des futurs conseils départementaux ?

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

La proximité sacrifiée sur l’autel des futurs conseils départementaux ?

Mercredi dernier, l’Assemblée Nationale a voté le projet de loi relatif à l’élection des conseillers départementaux, qui remplaceront les conseillers généraux.

Avec pour conséquence, en Alsace, un passage de 44 à 23 cantons pour le Bas-Rhin, et de 31 à 17 cantons pour le Haut-Rhin, où seront à chaque fois élu un binôme composé d’une femme et d’un homme.

En parallèle, l’alinéa III de l’article L. 3113-2 du code général des collectivités territoriales a été modifié. De sorte que la modification de la cartographie des cantons qui découlera de cette loi sera prioritairement basée sur le fait que « Le territoire de chaque canton est défini sur des bases essentiellement démographiques ».

Les conséquences de ce texte seront donc concrètement :

– un regroupement des petits cantons ruraux, au profit des cantons urbains plus densément peuplés, entraînant la création de « cantons-circonscriptions » (Sundgau, Outre-Forêt, Alsace-Bossue).

– un renforcement du poids des cantons urbains dans les conseils départementaux, qui représentent certes 40% de la population alsacienne, mais seulement 10% de la superficie du territoire !

Sur la base de ce critère essentiellement démographique, la nouvelle carte des cantons alsaciens pourrait ressembler à la carte ci-après.

cartes_new_cantons

Unser Land juge donc que ce projet de loi est avant tout une remise en cause néfaste des élus de proximité. Les politiques de proximité (aides sociales, voiries, aides aux associations, …) étant une compétence fondamentale des conseillers généraux et donc des futurs conseillers départementaux, la création de cantons dont la superficie serait trop grande irait dans le sens d’un éloignement croissant des élus par rapport au terrain. Ce serait un bien mauvais signe pour la démocratie locale.

Unser Land invite en conséquence les élus alsaciens à être très attentif au redécoupage territorial qui se profile : les campagnes alsaciennes ne doivent pas être sacrifiées au profit des villes par un Diktat parisien de plus !

Documents
icoPaperclip32Dark cartes-cantonales-20143.jpg
Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus