Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Diminution du nombre de régions : l’imposture de M. Valls

Communiqué de presse du 14/04/2014.

Mardi, dans son discours de politique générale, le nouveau premier ministre de la France, M. Manuel Valls, a annoncé son intention de réduire le nombre de régions françaises de 22 à 15 d’ici à janvier 2017, illustrant, une fois de plus la vision jacobine de l’Etat français. Le problème n’est pas le nombre ou la taille des régions, mais l’adéquation de ces entités politiques avec les réalités géographiques, économique et culturelles, ainsi que l’octroi de véritables compétences et moyens.

Cette décision annoncée pour des motifs pseudo-comptables par un gouvernement à la tête d’un pays ruiné et ruineux, conduirait à la disparition de plusieurs régions à forte identité, dont l’Alsace. Cette décision, si elle est mise en oeuvre, ne sera que le dernier acte d’un pays, la France, qui n’a eu de cesse détruire toute identité prétendument « concurrente » en son sein, pour que Paris garde la haute main sur sa « Province ».

Si le gouvernement cherchait vraiment à faire des économies, il lui suffirait de mettre fin à un centralisme aussi coûteux qu’inefficace. Il confierait alors à l’échelon régional la plupart des compétences (éducation, santé, transports…), qui aujourd’hui, sont assurées par les préfectures et services de l’Etat avec une efficacité douteuse et sans aucun contrôle démocratique.

Nous refusons catégoriquement d’être sacrifiés en tant que peuple sur l’autel d’une politique économique désastreuse menée par un pays qui fait chaque jour montre de son incompétence au coeur des grands rendez-vous mondiaux et européens.

L’Alsace a sa place en tant que région vivante et responsable dans une Europe démocratique, unie et humaniste. Que pouvons-nous encore espérer d’un Etat français, qui, pour satisfaire un quarteron de jacobins à Paris, est prêt à tirer une croix sur notre culture, notre histoire et notre avenir ?

Consultez également
Jean-Georges Trouillet, candidat à la vice-présidence de R&PS

Jean-Georges Trouillet, candidat à la vice-présidence de R&PS

L’objectif, à mon sens, est désormais de faire de R & PS une force politique capable de...

26 septembre 2022
Synthèse de l'université d'été de R&PS

Synthèse de l'université d'été de R&PS

Du Jeudi 25 au dimanche 28 août 2022 s'est déroulée l'université d’été de notre fédération...

3 septembre 2022
80e anniversaire du décret instaurant l'incorporation de force

80e anniversaire du décret instaurant l'incorporation de force

En ce triste jour du 80e anniversaire du décret du Gauleiter Wagner instaurant l'incorporation...

26 août 2022
Soutien aux sapeurs-pompiers

Soutien aux sapeurs-pompiers

👉Depuis plusieurs semaines les SDIS d'Alsace SDIS 68 Service d'incendie et de secours du...

10 août 2022
Questionnements à propos des messages orientés du monument Turenne

Questionnements à propos des messages orientés du monument Turenne

Unser Land se félicite d'entendre les questionnements de la municipalité et du maire de...

7 août 2022
Décision du Tribunal Administratif de Strasbourg concernant Stocamine

Décision du Tribunal Administratif de Strasbourg concernant Stocamine

Unser Land se félicite de la décision rendue par le Tribunal Administratif de Strasbourg de...

3 août 2022