Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Grande manifestation le samedi 11 octobre (DNA 07.09.2014)

La décision est prise : samedi 11 octobre, une grande manifestation réunira les partisans du Conseil d’Alsace pour peser sur la réforme territoriale engagée par le gouvernement.

Un collectif appellera à cette manifestation, collectif où se retrouveront les présidents des grandes collectivités (conseils régional et généraux), les parlementaires de la majorité alsacienne (UMP, UDI), les responsables des chambres consulaires notamment.

Le lieu de la manifestation n’est pas encore choisi. Mais la date a été fixée parce qu’elle est celle, probable, où le projet de loi relatif à la délimitation des régions et aux élections régionales et départementales repassera devant le Parlement.

Une grande région « inacceptable »

On sait que pour l’instant, le texte adopté par l’Assemblée prévoit la fusion des trois régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Cette formule a été déclarée inacceptable par une grande majorité d’élus alsaciens UMP, UDI, écologistes et socialistes.

Les trois premières familles politiques – et quelques socialistes – ont trouvé un consensus sur une autre option : la constitution d’une collectivité territoriale spécifique d’Alsace, proche du Conseil unique proposé l’an dernier, par regroupement des trois grandes collectivités territoriales : région Alsace, départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. C’est cette solution qu’ils entendent défendre par cette manifestation d’ampleur.

En revanche, une majorité du PS alsacien préfère l’idée d’un regroupement de l’Alsace et de la Lorraine, ce qu’a répété Roland Ries, sénateur et maire (PS) de Strasbourg, à l’inauguration de la Foire européenne de Strasbourg vendredi dernier.

La « voix/voie » de l’Alsace

Les trois présidents (UMP) Philippe Richert (conseil régional), Guy-Dominique Kennel (conseil général du Bas-Rhin) et Charles Buttner (conseil général du Haut-Rhin) doivent se réunir ce lundi pour rédiger un texte commun. Le titre est déjà trouvé : « L’Alsace fait entendre sa voie/voix ».

L’étape suivante sera la réunion simultanée le 22 septembre des trois assemblées des collectivités concernées pour adopter des délibérations dans les mêmes termes. Elles devraient inspirer un amendement au projet de loi visant à y insérer, pour l’Alsace, la formule de la collectivité territoriale unique.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus