Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Des néophytes avec « l’expérience du terrain »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Des néophytes avec « l’expérience du terrain »

Tous deux néophytes en politique, Alexandre Spinner et Élisabeth Gaucher défendront une « Alsace forte » au nom du parti régionaliste Unser Land.

storage?id=1308421&type=picture&secret=dUrS9d8W8vXsZYqmfXrccCQSaAtlI7bDlUeLOoRq&timestamp=1605198791

De gauche à droite : Solène de Gail, Élisabeth Gaucher, Alexandre Spinner, Jean-Claude Huser. photo dna – jean-paul kaiser

On l’a connu animateur de cirque avec les Fun’s en bulles, moniteur de ski, danseur de folklore ukrainien dans la troupe des Rouzmarins. Il a été, surtout, le prof de sport préféré des collégiens d’Eschau avant son départ à la retraite en septembre dernier.

Aujourd’hui, Alexandre Spinner se lance en politique avec l’ardeur des débutants. Le déclic ? Les manifestations contre la fusion de l’Alsace, la Lorraine et Champagne-Ardenne en une seule grande région, coïncidant avec le début de sa retraite. « J’avais plus de temps libre et je suis allé manifester. Je pensais trouver des papys aigris, et là, surprise : il y avait des familles avec enfants, des jeunes, des gens de tous bords. Pas uniquement des Alsaciens de souche, mais aussi de cœur. Unser Land était à l’avant-poste. Je voyais que c’était un mouvement structuré, pas des rigolos », avance le jeune senior sous le regard bienveillant d’André Munchenbach. La présidente du parti autonomiste parraine des néo-candidats aux couleurs rot un wiss.

À ses côtés, Élisabeth Gaucher incarne ces « Alsaciens de cœur » qui ont embrassé la cause autonomiste. Née à Paris, ex-manager dans une compagnie aérienne, elle a été mutée à l’aéroport d’Entzheim en 2003. « Comme les gens me parlaient en alsacien, j’ai lu des livres, vu des films. Dans mon village, je me suis investie comme sapeur-pompier volontaire. » À l’aéroport, elle fait l’expérience d’une certaine ignorance de ses collègues parisiens : « Ils nous envoyaient des telex en allemand. Or, dans le milieu, la langue officielle est l’anglais. »

Les suppléants des deux candidats, Jean-Claude Huser et la très jeune Solène de Gail, qui prépare le concours de Sciences po, sont également neufs en politique. « Je tombe un peu là-dedans comme Obélix dans la potion magique, reconnaît Jean-Claude Huser. C’est un challenge. Je suis attentif à nos acquis : le droit local, le régime maladie, le Concordat, nos jours fériés… Nos anciens se sont battus pour ça. »

Le premier objectif d’Unser Land ? Un référendum pour un nouveau statut régional, à la corse. « Actuellement, les charges sont transférées aux régions, pas les pouvoirs, note Andrée Munchenbach. »

« Les Bretons n’ont pas les mêmes problèmes »

« L’écotaxe est un bon exemple », soutient Alexandre Spinner. Avec la LKW-Maut en Allemagne, les camions passent chez nous sans rien payer et esquintent nos autoroutes. Les Bretons n’ont pas les mêmes problèmes. Chaque région devrait décider pour elle-même. » Le quatuor défend également le bilinguisme, les partenariats transrhénans, le soutien aux énergies renouvelables et une agriculture de proximité. Leur modèle ? Le Tyrol du Sud, petit paradis des Dolomites aux yeux des autonomistes.

« Je ne suis pas un politicien, mais j’ai une expérience de terrain » , plaide Alexandre Spinner, qui, en tant qu’enseignant et responsable associatif, a vu les collectivités rénover à grands frais gymnases, piscines ou salles de spectacles, sans suivi pratique. « Il faut que le conseil général ne devienne pas un simple guichet pour la prestation de service social. »

Alexandre Spinner, retraité, 62 ans, marié, deux enfants, habite à Illkirch ; Élisabeth Gaucher, 59 ans, ex-manager, divorcée, un enfant, réside à Ohnenheim ; Jean-Claude Huser, 64 ans, retraité de France Telecom, divorcé, trois enfants, à Illkirch ; Solène de Gail, lycéenne, célibataire, 18 ans, à Plobsheim.

Consultez également
CDP: L'ÉTAT FRANÇAIS S'ACHARNE CONTRE L'ALSACE ET LE BASSIN RHÉNAN

CDP: L'ÉTAT FRANÇAIS S'ACHARNE CONTRE L'ALSACE ET LE BASSIN RHÉNAN

Unser Land prend acte de la volonté forcenée de l'État français par son pourvoi en cassation de...

19 octobre 2021
7 ans après : Im Osten nichts neues

7 ans après : Im Osten nichts neues

C’était hier. De l’eau a depuis coulé sous les ponts. Sous ces ponts qui enjambent l’Ill. Dont...

13 octobre 2021
Notre rencontre de l'Executiv Rat s'est tenue ce soir 11/10/2021 à Sélestat

Notre rencontre de l'Executiv Rat s'est tenue ce soir 11/10/2021 à Sélestat

Au programme des échanges: l’élaboration de notre projet pour les élections à venir, projet qui...

11 octobre 2021
L'Elsässerditsch et le Hochdeutsch, victimes de la politique linguistique ?

L'Elsässerditsch et le Hochdeutsch, victimes de la politique linguistique ?

Les différentes expressions de l’Alsacien, l’Elsässerditsch et l’Allemand standard, victimes de...

5 octobre 2021
Faire vivre notre langue alsacienne

Faire vivre notre langue alsacienne

La langue alsacienne est le signe marquant de notre Heimat, celui qui lui donne toute sa...

4 octobre 2021
Notre allié SSW fait son entrée au Bundestag

Notre allié SSW fait son entrée au Bundestag

Après les récentes victoires dans divers parlements régionaux européens et dans certains...

27 septembre 2021