Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Le binôme Ott (Unser Land) vise le « second tour »

Le binôme Hervé et Huguette Ott, frère et sœur, qui défend les couleurs d’Unser Land dans le canton de Saint-Louis a tenu, jeudi soir au foyer Saint-Charles de Saint-Louis Bourgfelden, une réunion publique. Dans la salle, une poignée de personnes.

herve-ott-(a-d)-et-huguette-ott-(a-ses-cotes)-binome-pour-unser-land-dans-le-canton-de-saint-louis-etaient-au-foyer-saint-charles-jeudi-soir-en-reunion-publique-photos-dna-n-aLa vie politique peut être difficile. Surtout lorsqu’il faut défendre et faire entendre ses idées, face à une salle quasi-vide. Mais qu’importe, jeudi soir, le binôme Hervé et Huguette Ott qui représente Unser Land pour le canton de Saint-Louis a fait face. Parce que pour le frère et la sœur, respectivement économiste à la commission européenne et médecin généraliste à Bartenheim, « se présenter sous la bannière du parti alsacien est un acte de résistance. »

«Cet Etat parisien qui nous tire vers le bas»

« Dans la vie, il faut savoir dire non », a indiqué d’entrée de jeu Hervé Ott, 41 ans. « Non, à l’Alsace qui est en train de disparaître. C’est pour cette raison que nous avons décidé de nous présenter », a-t-il lancé à la maigre assistance. Expliquant que l’échec du référendum en 2013 en Alsace a été « déclencheur », mais « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été la fusion forcée avec la Champagne-Ardenne et la Lorraine » : une « punition d’un gouvernement de gauche pour une Alsace plutôt ancrée à droite […].» Avec ses conséquences, a-t-il dit : « Des menaces sur l’enseignement bilingue, le droit local, le régime local d’assurance-maladie, le concordat, les projets transfrontaliers. »

«Un régime centralisé malsain»

Durant près d’une heure et demie, Hervé Ott – qui a laissé peu de place à Huguette Ott pour s’exprimer – a pointé du doigt ce qu’il a appelé « le régime parisien » : « Cet État parisien qui nous tire vers le bas, c’est un boulet », « un régime centralisé malsain puisqu’une poignée de politiciens à Paris peuvent faire disparaître l’Alsace en quelques mois en toute légalité, sans consulter les Alsaciens. »

Pour le binôme Ott, « seule une Alsace autonome pouvait empêcher ce naufrage. » Qualifiant au passage de « matador d’opérette » le Premier ministre Manuel Valls, « celui qui considère que nous ne sommes pas un peuple. » Et en appelant au réveil des Alsaciens, au vote autonomiste « pour sauver nos bassins de vie, nos emplois, notre culture, notre langue ». « Il faut faire élire des autonomistes au sein du conseil départemental », a-t-il insisté. Dans la salle, les gens écoutent. Religieusement.

« Nos politiques locaux ne sont pas à la hauteur »

Et Hervé Ott de poursuivre en dénonçant aussi les politiques locaux « trop mous dans cette affaire […]», et « inaudibles à Paris ». « Ils ont fait capoter le projet de 2013. Nos politiques locaux ne sont pas à la hauteur », a-t-il assuré.

Tout au long de la réunion publique, Hervé Ott a dénoncé l’attitude des pouvoirs publics qui « se comportent comme une administration rapace » ; les frontaliers « qui sont les vaches à lait de la Sécurité sociale ; l’Éducation nationale « une machine centralisée qui nivelle et gomme les différences régionales. Elle produit des petits français monolingues uniformes. Et ce n’est pas acceptable » ; la non concertation des Alsaciens « aussi » sur l’EuroAiport. Des décisions « prises loin des réalités du terrain. » L’Alsace sait ce qui est bon pour elle, et ce n’est pas à Paris de décider à sa place. »

La « seule » solution pour répondre aux défis de la région frontalière, selon le binôme, est « d’inventer une démocratie alsacienne. » : « un parlement régional élu au suffrage universel, un gouvernement responsable devant lui et qui est habilité à voter des lois sur tous les sujets concernant spécifiquement les Alsaciens […]». En attendant Hervé et Huguette Ott visent « le second tour » pour ces élections départementales des 22 et 29 prochains.

Consultez également
Jean-Georges Trouillet, candidat à la vice-présidence de R&PS

Jean-Georges Trouillet, candidat à la vice-présidence de R&PS

L’objectif, à mon sens, est désormais de faire de R & PS une force politique capable de...

26 septembre 2022
Synthèse de l'université d'été de R&PS

Synthèse de l'université d'été de R&PS

Du Jeudi 25 au dimanche 28 août 2022 s'est déroulée l'université d’été de notre fédération...

3 septembre 2022
80e anniversaire du décret instaurant l'incorporation de force

80e anniversaire du décret instaurant l'incorporation de force

En ce triste jour du 80e anniversaire du décret du Gauleiter Wagner instaurant l'incorporation...

26 août 2022
Soutien aux sapeurs-pompiers

Soutien aux sapeurs-pompiers

👉Depuis plusieurs semaines les SDIS d'Alsace SDIS 68 Service d'incendie et de secours du...

10 août 2022
Questionnements à propos des messages orientés du monument Turenne

Questionnements à propos des messages orientés du monument Turenne

Unser Land se félicite d'entendre les questionnements de la municipalité et du maire de...

7 août 2022
Décision du Tribunal Administratif de Strasbourg concernant Stocamine

Décision du Tribunal Administratif de Strasbourg concernant Stocamine

Unser Land se félicite de la décision rendue par le Tribunal Administratif de Strasbourg de...

3 août 2022