Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Interview de Caroline Anquez, canton de Guebwiller

storage?id=1311665&type=picture&secret=iGKiksWnti2IIQd3I0ZfubnRR4p5zSZgAl683lCe&timestamp=1605429268

Pouvez-vous vous présenter ?

Caroline ANQUEZ, 29 ans, pacsée, maman d’une fille de 8 ans.

Je vis à SOULTZ depuis 2007.

J’ai débuté ma carrière professionnelle en tant qu’aide-soignante dans les domaines de la gériatrie et de la petite enfance.

Par la suite (en 2009), je me suis dirigée vers le métier de conseillère clientèle en bancassurance.

Avez-vous déjà été élue ?

Je ne m’étais, jusqu’à présent, jamais présentée pour quel qu’élection qu’il soit et n’ai jamais eu d’ambition de carrière politique.

Quels sont vos centres d’intérêts ? Etes-vous actifs dans une ou plusieurs associations locales ?

Je ne suis inscrite dans aucune association locale, mais je suis passionnée de véhicules anciens et participe à des rallyes touristiques ainsi qu’à des rencontres internationales de motos (que je pratique), voitures, caravanes et vélos d’autre époque.

Pourquoi vous présentez-vous à ces élections ?

J’ai pris la décision de me présenter à ces élections car j’attache une importance particulière à ma région, à son histoire, et aux actions qui ont été menées et malmenées dans cette dernière depuis des décennies. J’aimerais « me battre » contre cette fusion forcée, qui nous a été imposée sans même nous avoir consultés au préalable. Je ne supporte plus que certaines personnes prétentieuses soient élues grâce à leurs promesses réitérées lors des campagnes électorales mais rarement tenues. De plus, ces élections seront les dernières qui permettront à l’Alsace de se faire représenter par de vrais Alsaciens, aptes à porter leur voix, sincères et déterminés à la soutenir et non pas à avoir un siège rémunérateur plus haut !

Pourquoi avoir choisi Unser Land ?

J’ai choisi UL car UL est le seul parti Alsacien, impliqué depuis des années dans la sauvegarde de notre patrimoine, de notre histoire, de notre région et le seul parti représenté par des personnes intègres, disponibles et à l’écoute du peuple.

Quel regard jetez-vous sur les hommes politiques alsaciens ?

La plupart des hommes politiques alsaciens ont su retourner leur veste « au bon moment », avec les alsaciens pour faire passer des lois in-extremis, absents quand Paris les menaçait ! Ils cumulent les mandats sans pour autant agir en faveur de leur région, mais uniquement dans le but de financer leurs objectifs personnels.

Que signifie l’Alsace pour vous ?

L’Alsace pour moi, c’est une région, ma région, la terre de mes ancêtres, unique et forte de son identité, marquée par sa culture et par son histoire (qui en font sa richesse) depuis tout temps. L’Alsace est une région frontalière ouverte qui permet les échanges avec ses voisins européens. L’Alsace est une des plus belles régions de France, une région développée et entretenue. L’Alsace a son dialecte, même s’il est menacé de disparition… L’alsacien reste la 2è langue parlée en France !

A quoi ressemblerait votre Alsace idéale ?

Mon Alsace idéale ressemblerait à une Alsace autonome fiscalement, qui déciderait par elle-même pour elle-même, de sauvegarder et d’améliorer son droit local, de développer le bilinguisme (ce qui permettrait à nos enfants de multiplier leurs chances d’obtenir un travail, que ce soit en France, en Allemagne ou en Suisse…), d’être davantage ouverte sur les échanges avec les pays frontaliers, de développer son économie par la réimplantation de ses industries, ses emplois… Une Alsace où pour chaque décision prise, on consulterait son peuple auparavant!

Si vous êtes élus, quelles seront vos premières décisions ?

Si je suis élue, je tenterais par tous les moyens d’imposer le référendum ! Je prendrai la décision de consulter les citoyens afin de savoir quelles seraient leurs attentes quant au développement de l’Alsace et du canton.

Quel(s) projet(s) voulez-vous soutenir particulièrement dans votre canton ?

Dans mon canton, j’aimerais :

soutenir le développement du bilinguisme (la moitié des écoles sont bilingues mais sont surtout centrées sur les grandes localités et nous ne proposons pas de cursus bilingue allant de la maternelle au lycée sur le canton-même)

étant donné que l’espérance de vie augmente et que le canton compte très peu de maisons de retraite, j’aimerais investir dans l’équipement, c’est-à-dire maisons de retraite, accueils de jour, résidence sénior ; étendre les services de soins à domicile ; soutenir les associations qui œuvrent pour ceux qui sont touchés par la maladie et le handicap

suite à la réforme scolaire votée et les difficultés rencontrées par les parents pour faire garder leurs enfants, j’aimerais développer les services de garde à domicile des enfants, promouvoir le nombre de places disponibles en crèche, périscolaire, centre aéré… par la mise en place de nouvelles structures de garde, développer les activités sportives/éducatives proposées dans les écoles à partir de 15h

soutenir le projet de réouverture de la ligne BOLLWILLER-GUEBWILLER

développer les pistes cyclables et permettre aux cyclistes de circuler sur les 18 communes sans problème

entretenir et valoriser notre patrimoine ce qui inciterait davantage les touristes à nous rendre visite !

Consultez également
Loi climat et résilience

Loi climat et résilience

Le projet de loi climat et résilience, dont le vote global en 1ère lecture est prévu ce mardi 4...

3 mai 2021
Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Unser Land interpelle la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine culturel, cultuel et...

2 mai 2021
Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

🇫🇷 🇮🇩 🇩🇪 Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli / Landessprache: die Possen des...

1 mai 2021
Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Suite à l’approbation 8 avril dernier de la loi dite « Molac » pour la protection patrimoniale...

30 avril 2021
La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La manifestation d’envergure avec plus de 1000 tracteurs à Strasbourg illustre avec surenchère...

30 avril 2021
La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière de fin avril 2021 à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.Unser Land...

25 avril 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus