Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

La préfecture interdit la pétition « Alsace retrouve ta voix » !

storage?id=1322157&type=picture&secret=e07hCi0BJrLWfV9uwPjSCNZp93IBxrT8SUlczsSs&timestamp=1606036876

Par un courrier électronique envoyé cette semaine aux maires du département, la Préfecture du Bas-Rhin a décidé d’interdire la signature de la pétition « Alsace retrouve ta voix » le jour et la veille de l’élection des conseillers départementaux.

La Préfecture, observant que « des candidats portant la même revendication et se revendiquant de la même tendance, ou ayant son soutien, se présentent à ces élections » considère donc que « cette opération est assimilable à une action de propagande en faveur de ces candidats et de leur programme (…)». La Préfecture menace les contrevenants d’une amende de 3 500€ et demande aux maires « en aucun cas d’accepter de participer à une démarche pétitionnaire de ce type ».

Unser Land a demandé confirmation au bureau des élections de la Préfecture et a demandé une copie du courrier adressé au maire. Les représentants de l’Etat dans le département ont refusé de donner « suite à la requête » sans aucune justification.

Unser Land déplore l’attitude de la Préfecture du Bas-Rhin et s’interroge sur les motivations de ce silence. La Préfecture savait qu’il était prévu d’organiser des opérations de signature le jour du vote, mais elle n’a rien dit. L’Etat préparait-il de piéger sournoisement les citoyens engagés en faveur de la pétition anti-fusion ? L’Etat planifiait-il de prendre par surprise les militants alsaciens et leur infliger de lourdes amendes afin de les démotiver et les soumettre?

Unser Land tient à rappeler que la pétition « Alsace retrouve ta voix » est une démarche citoyenne qui dépasse les clivages des partis et s’inscrit dans le droit français et européen. Si Unser Land soutient pleinement l’initiative, elle ne lui appartient pas. Sans doute, l’Etat considère-t-il que les candidats Unser Land engagés dans une élection qui s’apparente à un referendum sur l’avenir de l’Alsace, sont les seuls à s’engager pour que l’Alsace vive…

Quoiqu’il en soit, ces pressions inadmissibles de la préfecture démontrent une fébrilité évidente de l’Etat à la veille de ces élections départementales auxquelles Unser Land présente des candidats dans toute l’Alsace.

Consultez également
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
La construction européenne face au défi de la Covid

La construction européenne face au défi de la Covid

Si la Covid ne connait pas de frontière, la gestion de la crise par les différents pays relève...

23 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus