Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
François Hollande au Conseil de l’Europe le 11 octobre prochain

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

François Hollande au Conseil de l’Europe le 11 octobre prochain

L’Alsace, terre d’accueil et d’hospitalité, doit-elle pavoiser comme si de rien n’était ?

UNSER LAND invite le Conseil de l’Europe à interpeller le Président de la République Française sur la base des quatre griefs suivants :

1) Violation flagrante de la Charte européenne de l’autonomie locale (dénoncée par le Congrès des pouvoirs locaux au printemps 2016) dont l’article 5 impose, pour toute modification des limites territoriales, une consultation préalable des collectivités locales concernées, éventuellement par référendum des populations. Ce traité international, que le Conseil de l’Europe a conclu avec la France, a une autorité supérieure à la Loi, en vertu de la Constitution, comme l’a rappelé le Professeur émérite de Droit public Robert Hertzog. Cependant la réforme territoriale a été imposée sans aucune consultation ! Différents recours auprès du Conseil d’État ont été rejetés, ce que le grand spécialiste de droit administratif, le Professeur Jean Waline, traduit ainsi : « Autrement dit, c’est le permis pour la France de violer en toute impunité les engagements qu’elle a pris en signant la Charte » ! (DNA du 26 septembre 2016)

2) Non-respect des minorités. La France n’a pas signé le dit-traité : il y a une vraie négation de l’existence du peuple Alsacien au sommet de l’État Français, par Manuel Valls « Il n’y a pas de peuple alsacien, il n’y a qu’un peuple français » (4 octobre 2014 à l’Assemblée Nationale) et le coup de grâce de François Hollande assénant « l’Alsace n’existe plus » ! (7 avril 2016 à Metz). Comment peut-on nier l’existence même et l’histoire des peuples (Kanaks, Guadeloupéens, Martiniquais, Corses, Bretons, Francs-comtois, Alsaciens, Flamands, Savoyards, Catalans, Occitans, Basques et autres) qui composent la France et en font la diversité et la richesse ? Nous appelons le Conseil de l’Europe à constater et condamner ce négationnisme.

3) Non-respect des cultures. Pratiques culturicides et linguicides depuis des décennies, aboutissant à l’uniformisation et l’égalitarisme « à la française » par la destruction des identités et spécificités régionales ! En ce début du 21ème siècle, au soi-disant Pays de la Liberté et des Droits de l’Homme, les locuteurs alsaciens-mosellans, bretons, corses, catalans, occitans et flamands en sont toujours encore réduits à devoir batailler pour le respect de leurs droits les plus primordiaux, le droit à l’usage de leur propre langue chez eux, sur leur propre sol, dans la sphère publique. Nous sollicitons pour l’Alsace, sur le modèle de nos voisins luxembourgeois, la co-officialité du français et de l’allemand, avec un enseignement bilingue à parité dès la maternelle et l’immersion complète en Elsasserditsch dans les crèches. Nous sollicitons le droit, pour nos enfants, à un enseignement de l’histoire incluant celle de notre région et de nos ancêtres ! Aujourd’hui la France ne tolère pas la langue et la culture allemande, sur un territoire qui est germanophone depuis des siècles. Quel tollé ne verrait-on en France, si les minorités régionales francophones à l’étranger (Québec, Wallonie, Romandie, Val d’Aoste) étaient à la même enseigne que nous ?

4) Racisme et intolérance. Les politiques menées de la France à l’égard de ses peuples répondent à la définition du concept de racisme, rappelée ce printemps 2016, par la Commission Européenne contre la racisme et l’intolérance (ECRI), Instance du Conseil de l’Europe : « On entend par « racisme », la croyance qu’un motif tel que la « race », la couleur, la langue, la religion, la nationalité ou l’origine nationale ou ethnique justifie le mépris envers une personne ou un groupe de personnes »

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus