Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Escapade en terre sorabe, par Chantal Uhring

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Escapade en terre sorabe, par Chantal Uhring

J’ai eu l’occasion cet été de me rendre en terre sorabe. Les Sorabes (Sorben en allemand) sont une petite minorité slave vivant dans une région d’Allemagne qui s’appelle la Lusace (Lausitz en allemand) et qui est répartie sur 2 Länder. Cités pour la première fois en 631, les Sorabes ne sont plus actuellement que 40.000 en Haute-Lusace (Oberlausitz située en Saxe) et 20.000 en Basse-Lusace (Niederlausitz dans le Land de Brandebourg). Les deux villes les plus importantes sont Bautzen en Haute-Lusace et Cottbus en Basse-Lusace. Bautzen se situe à une soixantaine de kilomètres à l’est de Dresde. C’est là que je me suis rendue cet été.

J’ai voulu savoir comment la minorité sorabe était traitée par l’Allemagne. Eh bien, ça laisse rêveur ! Dans chacun des deux Länder, la Constitution garantit la protection des Sorabes, de leur langue et de leurs coutumes… Langue qu’il est possible d’apprendre dès l’école maternelle – les Sorabes s’étant inspirés du modèle breton des écoles Diwan !

J’ai été impressionnée par le bâtiment qui abrite la Domowina, structure qui chapeaute les principales associations sorabes et où j’ai été reçue. J’ai été fascinée aussi par la librairie et le nombre d’ouvrages en langue sorabe, laquelle s’écrit depuis 1543. Il existe par ailleurs un journal quotidien de 4 pages format A3 rédigé en sorabe uniquement, une édition du week-end et une édition mensuelle en langue allemande. C’est dans le Serbske Nowiny que mon interview a été publiée.

Bref, j’ai pu mesurer le chemin qui nous restait à parcourir en Alsace et me rendre compte à quel point un pays pouvait respecter une minorité ou la mépriser…

Je parle toujours de l’Alsace autour de moi. Le monde entier a le droit de savoir comment on nous traite dans ce pays appelé France. Comme un paillasson, et non comme le fleuron que nous pourrions être et que nous voulons devenir !

Interview réalisée en langue allemande et traduite en sorabe

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus