Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Unser Land veut fédérer les opposants

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Unser Land veut fédérer les opposants

« Nous proposons une alternative à tous ceux qui refusent cette réforme aberrante et ne croient pas en cette méga-région », a affirmé Andrée Munchenbach, présidente d’Unser Land, tête de liste de la section bas-rhinoise aux élections régionales, hier à Strasbourg. Pour l’ancienne conseillère générale de Schiltigheim, « la liste Unser Land devrait dissuader les mécontents, soit de s’abstenir, soit de voter pour un parti extrémiste ». Et, à l’entendre, ils sont nombreux.

storage?id=1330546&type=picture&secret=EF8UaXjAou8H9fNTcd6pBYaMACNOcVoAdJnCNT7f&timestamp=1606323332

« Pas d’Acaliens »

Tête de liste interrégionale, le Haut-Rhinois de Husseren Jean-Georges Trouillet, 37 ans, ingénieur en génie civil, insiste sur l’importance de ces régionales. « Nous sommes à trois mois de la disparition de l’Alsace comme région administrative » , a mis en garde le secrétaire général d’UL, en dénonçant « le processus antidémocratique » qui a conduit à la réforme territoriale. « La pétition de 100 000 signatures, demandant un référendum, a été balayée par le pouvoir en place » , a-t-il déploré, en soulignant que « le vote pour Unser land, seul parti qui demande qu’on garde l’Alsace dans ses limites actuelles, vaudra référendum ».

« Je ne comprends pas qu’on exclue de l’identité nationale les identités régionales » , s’est indignée Nathalie Hoog, 45 ans, acheteuse pour l’industrie pharmaceutique, tête de liste dans le Haut-Rhin. Cette mère de quatre enfants avait créé l’association D’Kinderstub pour mettre en place des activités périscolaires en alsacien. À l’instar des autres responsables d’Unser Land – parmi lesquels Gérard Simler, ancien conseiller général de Marckolsheim –, elle milite pour « une autonomie des Régions, mais aussi pour davantage de moyens, à l’instar des Länder allemands et des cantons suisses ».

À les entendre, Unser Land – qui veut créer « un Heimatbund pour sauver l’Alsace » – n’aura pas de difficultés à constituer des listes en Lorraine où « des contacts existent avec le Parti lorrain » , ou en Champagne-Ardenne… « Il n’y a pas d’Acaliens. Tous veulent rester alsaciens, lorrains, champenois ou ardennais » , assurent-ils.

Consultez également
Loi climat et résilience

Loi climat et résilience

Le projet de loi climat et résilience, dont le vote global en 1ère lecture est prévu ce mardi 4...

3 mai 2021
Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Unser Land interpelle la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine culturel, cultuel et...

2 mai 2021
Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

🇫🇷 🇮🇩 🇩🇪 Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli / Landessprache: die Possen des...

1 mai 2021
Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Suite à l’approbation 8 avril dernier de la loi dite « Molac » pour la protection patrimoniale...

30 avril 2021
La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La manifestation d’envergure avec plus de 1000 tracteurs à Strasbourg illustre avec surenchère...

30 avril 2021
La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière de fin avril 2021 à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.Unser Land...

25 avril 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus