Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Conférence de Presse UL 02 09 15 Nadia Hoog, tête de liste 68

« Quand on aime la France, a dit Nicolas Sarkosy, on ne demande pas la ratification de la Charte européenne des langues régionales ».

Je lui répondrais pour ma part que quand on aime la France on ne soutient pas un système qui la mène à la ruine, avec 2000 milliards de dettes et 10% de chômage. Aujourd’hui, la France est classée 23ème sur l’échelle Marshall de la démocratie et est encore descendu d’un rang au classement économique mondial !

En cause : des institutions politiques vétustes et inadaptées et des politiciens qui ne servent plus le

peuple mais un système de partis, de privilèges et de postes distribués selon un bipartisme anti démocratique, où une minorité domine une majorité grâce au jeu des primes au gagnant !

En cause : une répartition géographique du pouvoir centralisé à Paris, où les régions ne sont que des

entités administratives satellites, qui ne servent qu’à la coordination des services administratifs et à la

répartition des dotations de l’Etat. Les régions n’ont jamais été un lieu de compétences et de pouvoir et

encore moins de démocratie.

En clair, on donne aux régions un peu d’argent de poche comme aux collégiens, pour s’acheter quelques politiques locaux et par là maintenir un système politique infantilisant.

A quand la véritable maturité, l’état d’adulte responsable et autonome pour nos collectivités ? A quand pour nos communes, cantons et régions le droit civique de gagner leur vie, de créer de la richesse, d’organiser démocratiquement leurs territoires et de légiférer en fonction de leurs besoins propres et des aspirations légitimes du peuple de ces territoires ?

La France ne peut pas continuer à prétendre gouverner un peuple d’enfants. Aujourd’hui les enfants ont grandi et réclament l’autonomie à laquelle chaque citoyen responsable a droit. Aujourd’hui l’Alsace réclame l’autonomie de ses institutions pour sortir de la paralysie politique et du marasme économique, parce que le peuple alsacien n’a pas 5 ans : il a la capacité politique, économique et culturelle d’apporter une réponse adaptée aux problématiques de son temps et de sa région.

Ne retenez qu’une chose : c’est l’autonomie des régions françaises qui fera gagner la France ! Le temps des légions romaines et du commandement impérial aussi rigide qu’inadapté, est révolu. Place aux unités d’élite : petites, flexibles, pro actives et rapides, elles permettront de gagner une guerre économique, bataille après bataille. Elles permettront aussi de répondre à toutes les aspirations légitimes de chaque territoire en matière culturelle, linguistique, ou écologique. Il faut rendre la parole au peuple par une véritable démocratie de proximité et c’est par l’autonomie des collectivités françaises que cela se fera.

Quand on aime la France on est exigent : on veut ce qu’il y a de meilleur pour elle.

Quand on aime l’Alsace, on se bat pour la défendre et protéger son intégrité.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus