Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Enfin !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Enfin !

Unser Land avait fait campagne aux élections régionales de décembre 2015 pour obtenir des élus capables de combattre le « Grand-Est » de l’intérieur. Un système électoral inique avait alors privé le parti autonomiste alsacien de représentation au méga-conseil régional, alors même qu’il réalisait le troisième meilleur score en Alsace.

Il aura fallu trois ans à une poignée d’élus LR pour prendre en compte — enfin ! – le malaise alsacien et « répondre à l’attente de la population d’Alsace » en entrant en dissidence. L’éclatement du principal parti alsacien et l’insubordination à l’égard du grandestien président présagent des turbulences intéressantes. Tout ce qui affaiblit Rottner ne peut que servir l’Alsace ! C’est pourquoi Unser Land souhaite un rapide développement à ce nouveau groupe et l’exhorte à l’audace.

En effet, les frondeurs ne peuvent se satisfaire du concept nébuleux de Collectivité Européenne d’Alsace ni se limiter à le consolider à l’intérieur du « Grand-Est ». Les Alsaciens veulent une région de plein droit hors du « Grand-Est », ce que réclame ouvertement à titre individuel André Reichardt. C’est à la réalisation de cet objectif que doit s’atteler le groupe.

À cet égard, Unser Land l’invite à revoir sa terminologie, révélatrice d’une certaine tiédeur. Plutôt que de se référer à la « population d’Alsace », que le nouveau groupe se revendique du « peuple alsacien » — n’en déplaise à un ancien et non regretté premier ministre. Et que par ailleurs il corrige l’ambiguïté de son nom : « Alsace et Territoires ».

La participation au groupe d’une conseillère mosellane imposerait d’adapter le nom et de laisser transparaître l’objectif partagé. S’agit-il d’adjoindre à la défense de l’Alsace la défense de la Moselle, sur la base du droit local et du bilinguisme par exemple ? Ou de promouvoir l’idée d’un rapprochement Alsace et Moselle au sein d’une nouvelle collectivité ? À moins que le groupe vise tout simplement à réunir tous ceux — et ils sont sûrement nombreux dans tous les « territoires » — qui ne supportent plus le tandem infernal Rottner-Debord, dans leur intransigeance et leur mépris à l’égard de l’Alsace.

Le peuple alsacien a besoin de clarté et de perspectives. Unser Land relaie sa demande.

Andrée Munchenbach,

Présidente d’Unser Land

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus