Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Unser Land éveille les consciences

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Unser Land éveille les consciences

Unser Land découvre avec satisfaction la tribune publiée ce jour dans les DNA sous le titre « Non à l’effacement de la mémoire alsacienne mosellane ! », signée par une centaine de personnalités. Les signataires conduits par d’anciens ministres font référence à la démarche infructueuse du député Furst plaidant auprès de la secrétaire d’État aux anciens combattants en faveur d’un discours spécifique devant les monuments aux morts alsaciens lors des commémorations du 11 novembre. Ils rappellent à sa suite et à juste titre que les hommages rendus exclusivement aux Poilus, morts pour la France, ne correspondent pas à la réalité alsacienne ou mosellane : les soldats alsaciens et mosellans sont très majoritairement morts dans l’uniforme feldgrau de l’armée du Kaiser, dont ils étaient les sujets depuis le traité de Francfort de 1871.

Unser Land rappelle cependant que depuis 2015 ses militants remédient de fait à la discrimination mémorielle dont peuvent se plaindre l’Alsace et la Moselle. En effet, tous les 11 novembre dans différentes communes une cérémonie alternative honore à travers un discours solennel l’histoire réellement vécue en Alsace et en Moselle. Le drapeau rot un wiss, adopté officiellement et à l’unanimité par le Landtag en 1912, y a toute sa place : il n’a pas flotté sur les champs de bataille.

Unser Land a ouvert la voie. Dès 2015, des courriers ont été adressés au secrétariat aux anciens combattants. L’an dernier, Unser Land a plaidé pour une différenciation mémorielle auprès du président Macron, avec les arguments qui visiblement font leur chemin. Un courrier a par ailleurs été adressé il y a quelques semaines à tous les maires alsaciens pour les sensibiliser au sujet et leur proposer un discours adapté et pour partie dans la langue parlée alors par nos aïeux.

Une lettre a également été adressée à la Rectrice pour lui signaler des dérives pédagogiques nées de la méconnaissance de l’histoire régionale.

Petit à petit, les consciences s’éveillent en Alsace. Le 11 novembre 2018 fera peut-être date.

Andrée Munchenbach,

Présidente d’Unser Land

Consultez également
Loi climat et résilience

Loi climat et résilience

Le projet de loi climat et résilience, dont le vote global en 1ère lecture est prévu ce mardi 4...

3 mai 2021
Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Unser Land interpelle la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine culturel, cultuel et...

2 mai 2021
Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

🇫🇷 🇮🇩 🇩🇪 Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli / Landessprache: die Possen des...

1 mai 2021
Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Suite à l’approbation 8 avril dernier de la loi dite « Molac » pour la protection patrimoniale...

30 avril 2021
La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La manifestation d’envergure avec plus de 1000 tracteurs à Strasbourg illustre avec surenchère...

30 avril 2021
La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière de fin avril 2021 à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.Unser Land...

25 avril 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus