Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Prévisible, l’estocade fiscale !

Le 27 juin dernier, le premier ministre Manuel Valls a annoncé la création d’un nouvel impôt dit « taxe spéciale d’équipement régional ». 600 millions d’euros supplémentaires vont être levés pour financer les surcoûts engendrés par la réforme territoriale, avec l’alibi de l’aide aux PME…

L’argument mensonger des économies d’échelle avancé par le gouvernement depuis deux ans pour justifier une réforme rejetée par l’écrasante majorité des Alsaciens s’effondre devant la réalité sans fard des chiffres: la méga-région vire au méga-fiasco !

Le même Philippe Richert, qui entendait l’an passé « unir les énergies », s’apprête à faire une nouvelle fois les poches du contribuable pour financer son mastodonte et renflouer des caisses vides, quitte à ponctionner des ménages déjà exsangues et des PME en crise, pour soi-disant mieux les en sortir….

Cette taxe, gage du gouvernement à Philippe Richert, n’est rien d’autre que les trente deniers obtenus pour prix de sa trahison.

Pourtant François Hollande avait promis une « pause fiscale » après les augmentations successives du début de quinquennat. Une fois de plus, le gouvernement revient sur la parole donnée.

Plutôt que de réduire son train de vie monarchique, les prébendes et privilèges de caste accordés aux uns et aux autres, l’Etat préfère saigner à blanc le contribuable.

Et, pendant que le déficit de l’Etat français atteint des profondeurs abyssales, nos voisins suisses accusent pour 2015 un excédent budgétaire de 2 milliards de francs, tout en garantissant un niveau de vie et de services plus élevé à sa population.

D’autres régions européennes, comme le Südtirol en Italie ne reversent à l’Etat central que 10% de leurs impôts, ce qui suffit pour les services de l’Etat et le fonds de soutien interrégional.

Unser Land exige l’arrêt de l’acharnement fiscal imposé aux populations, un retour à l’Alsace historique et une avancée vers une autonomie fiscale pleine et entière : les impôts doivent être perçus en Alsace pour les Alsaciens ! Halte au hold-up fiscal !

Elsassexit !

Consultez également
7 ans après : Im Osten nichts neues

7 ans après : Im Osten nichts neues

C’était hier. De l’eau a depuis coulé sous les ponts. Sous ces ponts qui enjambent l’Ill. Dont...

13 octobre 2021
L'Elsässerditsch et le Hochdeutsch, victimes de la politique linguistique ?

L'Elsässerditsch et le Hochdeutsch, victimes de la politique linguistique ?

Les différentes expressions de l’Alsacien, l’Elsässerditsch et l’Allemand standard, victimes de...

5 octobre 2021
Faire vivre notre langue alsacienne

Faire vivre notre langue alsacienne

La langue alsacienne est le signe marquant de notre Heimat, celui qui lui donne toute sa...

4 octobre 2021
Notre allié SSW fait son entrée au Bundestag

Notre allié SSW fait son entrée au Bundestag

Après les récentes victoires dans divers parlements régionaux européens et dans certains...

27 septembre 2021
COMMUNIQUE DE PRESSE : Réponse d'Unser Land à l'interview de J.M Blanquer

COMMUNIQUE DE PRESSE : Réponse d'Unser Land à l'interview de J.M Blanquer

Réponse de Unser Land à l'interview dans les DNA du 25/09/2021 de Jean-Michel Blanquer,...

26 septembre 2021
Le plurilinguisme : un puissant outil au service de l’Alsace !

Le plurilinguisme : un puissant outil au service de l’Alsace !

Le 26 septembre est la journée européenne des langues (créée à l’initiative du Conseil de...

26 septembre 2021