Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Région grand est – Réorganisation de l’administration régionale

DNA 26/06/2016

Douze agences décentralisées

« Plus on est grand, plus on doit être dans la proximité » : c’est le principe affiché par Philippe Richert, qui a présenté la nouvelle organisation territoriale de la Région.

Trois maisons, douze agences, dont cinq sur deux sites : c’est le schéma d’organisation de l’administration régionale qui devrait être mis en place avant fin 2016.

storage?id=1344103&type=picture&secret=aRZq3x1fTrFmFcY0KHsaE5fTZAzZ4AJEUhQHmgBC&timestamp=1607238790

Il s’agit en effet, explique le président (LR) de la région Grand Est, de « refuser la centralisation régionale ». La multiplication des agences territoriales doit permettre de « gagner en efficacité » sur l’espace de 57 000 km² que représente le Grand Est.

À Strasbourg, siège de la Région, à Metz et Châlons-en-Champagne, ex-sièges lorrain et champardennais, les trois « maisons » de la Région assureront l’ensemble des thématiques régionales. Mais ce premier maillage sera renforcé par celui, plus serré, de douze agences territoriales, à l’exemple des quatre qui existent déjà en Alsace.

En moyenne, une agence pour 450 000 habitants

« Quand le cuisinier d’un lycée dans l’Aube tombe malade, il est absurde de devoir téléphoner à Strasbourg pour son remplacement », illustre Philippe Richert. C’est l’agence territoriale, avec une équipe pluridisciplinaire d’une trentaine d’agents, qui peut régler le problème avec la réactivité nécessaire.

Chaque agence couvrira en moyenne un territoire de 450 000 habitants, encadrera environ 450 agents et s’occupera d’une vingtaine de lycées.

Le découpage n’est pas celui des dix départements, mais celui de la cohérence géographique et humaine des fonctions régionales. Ainsi l’agence de Saverne-Haguenau s’occupera-t-elle aussi du Pays de Bitche et des bassins de Phalsbourg et Sarrebourg.

Chacune de ces agences sera dirigée par un directeur territorial. Ces douze cadres et les quinze directeurs thématiques de la Région composeront le comité de direction de l’administration régionale. Cinq des agences seront à cheval sur deux sites : Haguenau et Saverne, Saint-Dizier et Bar-le-Duc, Thionville et Longwy, Charleville-Mézières et Verdun.

Des contacts sont pris avec les municipalités pour trouver des locaux adaptés. « Notre préférence, c’est d’acheter plutôt que de louer, mais pas pour trop cher », sourit Philippe Richert.

« Pas de mobilité forcée »

Cette territorialisation aura donc un coût en investissement, mais « on gagnera nettement en dépenses de fonctionnement », estime le président du conseil régional. Quant à la répartition des fonctionnaires territoriaux, elle se fera selon deux principes, assure François Bouchard, le directeur général des services : « Il n’y aura pas de mobilité forcée, et on ne laissera personne au bord du chemin. »

Sur les 7 400 agents de la Région Grand Est, 5 500 sont d’ailleurs des personnels techniques, ouvriers ou de service d’établissements scolaires, répartis entre les 245 lycées et les 110 centre de formation d’apprentis (CFA). Les agences devraient d’ailleurs accueillir en 2017 les personnels venus des départements qui s’y occupaient des transports scolaires, bientôt transférés aux régions.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus