Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Alsace-moselle Le cours de religion sur la sellette

REPUBLICAIN LORRAIN 26/06/2016

Faut-il maintenir une heure hebdomadaire de religion dans les écoles publiques d’Alsace et de Moselle ? Le gouvernement a lancé une concertation sur le sujet dans l’espoir d’aboutir à un « consensus ». Mais les associations pro-laïcité s’impatient

Les trois départements d’Alsace et de Moselle sont concernés par l’heure hebdomadaire de religion dans les écoles publiques. Ces départements étaient allemands de 1871 à 1918 : les lois sur la laïcité votées en France durant cette période ne s’appliquent pas. Les cours de religion y sont donc toujours au programme des écoles publiques, même si la dispense est de droit pour toutes les familles qui la demandent.

Ces leçons sont dispensées par des intervenants payés par l’Education nationale mais choisis par les représentants des cultes reconnus (catholique, protestant et juif) qui en définissent aussi les contenus.

En avril dernier, un collectif d’organisations laïques et de syndicats enseignants – ainsi que la fédération de parents d’élèves FCPE – avait lancé depuis Paris un appel à réformer les modalités de cet enseignement, conformément aux préconisations formulées en mai 2015 par l’Observatoire de la laïcité, rattaché à Matignon. « Ce que nous demandons, c’est que les parents qui ne veulent pas du cours de religion ne soient plus obligés de demander une dispense. A l’inverse, ce sont les familles qui le souhaitent qui devraient faire la démarche de s’y inscrire. Cela deviendrait une option », résume Michel Seelig, du collectif « Laïcité d’accord ».

Une 25e heure optionnelle ?

Sur ce point, les Eglises catholique et protestante n’ont pas manifesté d’opposition frontale. En revanche, elles sont beaucoup plus réservées quant à l’autre demande des militants pro-laïcité, qui voudraient que l’heure de religion ne soit plus intégrée dans les 24 heures de cours hebdomadaire des enfants du primaire, mais que ce soit une 25e heure, optionnelle.

Jeudi, les militants laïcs avaient mis tous leurs espoirs dans le déplacement à Strasbourg de François Hollande, venu ouvrir le congrès de la Ligue de l’enseignement, qui fête ses 150 ans. Sur ce thème de l’enseignement religieux, le président s’est toutefois contenté d’évoquer la « concertation » récemment lancée par le ministère de l’Education auprès des élus locaux, des représentants des cultes et du monde éducatif. Mais il n’a pas fait d’annonce, soulignant seulement qu’il fallait « respecter » le droit local « parce qu’il fait partie de l’histoire ». L’objectif de la concertation est de dégager un « consensus » et des « solutions intelligentes », a-t-il ajouté.

Le président (LR) du conseil départemental du Haut-Rhin, Eric Straumann, a ainsi clairement pris position contre un « nouveau grignotage du droit local totalement inacceptable ». « Si cette première digue tombe, c’est l’ensemble du Concordat qui est menacé », a ajouté M. Straumann, convaincu que « l’Etat cherche des solutions à des problèmesqui n’existent pas ».

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus