Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
« On ne peut pas compter sur nos élus pour défendre l’Alsace »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

« On ne peut pas compter sur nos élus pour défendre l’Alsace »

Nadia Hoog, responsable de la section colmarienne d’Unser Land, est ressortie très déçue de l’entretien qu’elle a eu avec Eric Straumann et Brigitte Klinkert. Elle entend intensifier son combat pour l’immersion bilingue alsacien-français.

Nadia Hoog (Unser Land Colmar) : « Nous avons affaire à des politiciens francisés dans leur âme avec le culte du chef et une monarchie qui ne dit pas son nom ». Photo DNA-N.Pinot

Nadia Hoog vient de rencontrer Eric Straumann et Brigitte Klinkert, président et vice-présidente du Département du Haut-Rhin. La responsable de la section colmarienne d’Unser Land demande que la collectivité continue de soutenir la langue et la culture régionales ( DNA du 11 mars). « C’est le moment de donner une orientation politique au budget », répète la militante.

« Eric Straumann m’a clairement dit : « Je ne crois pas à l’alsacien ; il faut viser directement l’allemand, la langue du voisin ». Quant à Brigitte Klinkert, elle m’a parlé de coopération franco-allemande », raconte Nadia Hoog ; déçue mais plus motivée que jamais.

« La perte de la langue illustre la perte de la souveraineté du peuple »

« La perte de la langue illustre la perte de la souveraineté du peuple », estime Nadia Hoog, qui conteste la primauté donnée à l’apprentissage de l’allemand. « Utiliser l’argument économique, c’est transformer les Alsaciens en masse laborieuse sans âme, sans culture et ignare », explique-t-elle. « L’enseignement d’une langue ne peut pas se fonder sur le seul motif économique sinon on n’enseignerait que l’anglais. »

Mais Nadia Hoog va plus loin en liant langue et philosophie politique : « La réaction des élus est le reflet d’une génération de politiciens francisés dans leur âme avec le culte du chef et une monarchie qui ne dit pas son nom. La France s’est construite sur le mépris du peuple à l’inverse de la démocratie suisse qui met la souveraineté populaire au-dessus de tout. Les élus n’ont rien compris et on ne peut pas compter sur eux pour défendre l’Alsace. Ce sont des gestionnaires de budget qui font du copier-coller, sans aucune orientation en faveur de l’Alsace. »

« On veut enfermer l’alsacien dans l’oralité »

Nadia Hoog défend le développement de classes immersives alsacien-français, y compris à Colmar où elle souhaite aussi voir s’implanter un périscolaire dialectal, structure qui pourrait bénéficier du soutien de l’Office pour la langue et la culture d’Alsace (OLCA). « Sauver une langue ne pose techniquement pas de problème ; il faut juste une volonté politique. »

« On veut enfermer l’alsacien dans l’oralité et surtout pas l’ouvrir à la noblesse de l’écriture, de la musique… C’est lamentable », constate Nadia Hoog. Elle pense que ce sont « les masses populaires qui sauveront l’Alsace, celles qui ont du bon sens, et pas les privilégiés, ni la classe politique. On reproche aux électeurs d’Unser Land d’être populaires, mais c’est pour ça que je les aime plus que les autres. »

Nadia Hoog a aussi rencontré les conseillers départementaux Raphaël Schellenberger et Yves Hemedinger.

Consultez également
CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

CDP : Unser Land se lance dans les élections régionales et départementales

Unser Land sera présent aux élections régionales et départementales de juin prochain. Le...

19 février 2021
Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Réouvrons de façon maitrisée les lieux culturels d’Alsace

Unser Land aime la culture et veut la défendre et la promouvoir. Ainsi, en rebondissant sur les...

17 février 2021
Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Projet de Loi contre les séparatismes – attention danger !

Unser Land s’inquiète des dérives dans les débats entourant le projet de loi contre les...

8 février 2021
L'Acoeur ne doit pas être politique !

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté...

5 février 2021
Sémantique alsacienne

Sémantique alsacienne

La confidence du premier ministre Jean Castex à Colmar quant au constat de l’échec programmé des...

3 février 2021
Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Sortie du Grand Est: place aux actes et à la mobilisation!

Unser Land prend note avec intérêt les déclarations de Frédéric Bierry sur Public Sénat, lequel...

25 janvier 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus