Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
L'Acoeur ne doit pas être politique !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

L'Acoeur ne doit pas être politique !

Unser Land félicite Jacques Burrus, l’initiateur de Pour la marque Alsace (PLMA), d’avoir alerté le président de l’Adira, Frédéric Bierry, quant à l’utilisation du logo commercial Acoeur comme identifiant visuel de la CeA.

En effet, un logo, crée pour valoriser le talent de nos artisans, commerçants et industriels qui, pour être propice aux affaires, doit s’exprimer dans un environnement serein, ne peut en aucun cas souffrir de contestations partisanes, heureusement inhérentes au débat politique.

Unser Land dénonce le fait du prince qui tente d’imposer ce logo au peuple alsacien. D’abord, en arguant d’une simple consultation qui n’a mobilisé que 3% des électeurs alsaciens et, ensuite – sauf à considérer que l’adoption, le 20 novembre dernier, de l’Acoeur pour les plaques d’immatriculation par le conseil départemental du haut-Rhin s’impose à tous les Alsaciens - ne repose sur aucune délibération démocratique des conseillers d’Alsace.

Même le Grand Est qui a compris l’énorme bévue, se gausse des capacités réelles de la CeA à gérer les affaires économiques. Car, contrairement aux propos mensongers de Frédéric Bierry, Jean Rottner sait bien que la marque Alsace appartient à la région qu’il préside. L’imagine-t-on laisser libre cet avoir pour une utilisation contre ses propres intérêts ?

En réalité, l’obstination du président Bierry à vouloir imposer une identité visuelle artificielle à l’Alsace démontre un manque d’ambition pour la CeA, qui se limiterait à calmer la juste colère des Alsaciens contre un Grand Est imposé.

Faut-il, en plus, leur imposer un logo sans âme, dénué de légitimité et, comble d’absurdité, qui ne leur appartient même pas ?

Unser Land, qui est allé jusqu’à changer de logo pour libérer notre emblème historique de toute connotation politique, regrette que le président Bierry n’ai pas su saisir la balle au bond. Encore un acte manqué pour l’Alsace. Il faut corriger le tir et laisser la marque entre les mains et au seul bénéfice de nos acteurs économiques ! Espérons que cette correction permettra d'aller au bout de la démarche et enfin relier notre passé à l'avenir que nous souhaitons construire.

Consultez également
Loi climat et résilience

Loi climat et résilience

Le projet de loi climat et résilience, dont le vote global en 1ère lecture est prévu ce mardi 4...

3 mai 2021
Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Interpellation de la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine

Unser Land interpelle la CEA sur son rôle dans la sauvegarde du patrimoine culturel, cultuel et...

2 mai 2021
Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli

🇫🇷 🇮🇩 🇩🇪 Langues régionales : les fourberies de M. Jacobelli / Landessprache: die Possen des...

1 mai 2021
Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Saisine du Conseil constitutionnel : l’OLCA a-t-il perdu sa langue ?

Suite à l’approbation 8 avril dernier de la loi dite « Molac » pour la protection patrimoniale...

30 avril 2021
La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La manifestation d’envergure avec plus de 1000 tracteurs à Strasbourg illustre avec surenchère...

30 avril 2021
La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.

La prochaine session plénière de fin avril 2021 à Strasbourg n'aura toujours pas lieu.Unser Land...

25 avril 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus