Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
DU "A-COEUR" À L'OUVRAGE... DE LA BÉTONISATION

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

DU "A-COEUR" À L'OUVRAGE... DE LA BÉTONISATION

storage?id=1495022&type=picture&secret=gIvo5vUmHWERnFIBYYKEgZeB6FoJnWFkt1siOdVg&timestamp=1616530301

Depuis plusieurs semaines, Unser Land recevait des informations concordantes quant à la construction d'un hôtel sur l'emprise de l'Ecomusée. Toutefois, nous pensions que la forme que devait prendre cet hôtel tenait de la blague lorsqu'on nous parlait d'un "A-coeur". L'article paru récemment dans la presse quotidienne régionale a malheureusement confirmer cette affirmation.

Quelle mouche a piqué les investisseurs parisiens du Parc du Petit Prince, pour avoir une telle lubie ? Est-ce une tentative de drague de la nouvelle Collectivité Européenne d'Alsace qui en a déjà fait son emblème ?

Au delà du délire folkloriste de dessiner un bretzel géant visible depuis l'espace, nous nous interrogeons sur le bien fondé de la démarche. L'écrin dans lequel doit être construit ce lot constitue aujourd'hui une paisible zone verte. Longtemps désertique du fait de l'activité des mines de potasse, la nature y a repris ses droits et constitue une réserve à biodiversité appréciable dans un territoire où le béton coule déjà à flot.

Oui, l'ensemble constitué de l'Ecomusée, du Carreau Rodolphe et du Parc du Petit Prince doit se développer et devenir un moteur de la revitalisation économique du Bassin Potassique. Mais pas à n'importe quel prix, et pas n'importe comment ! Le triste exemple - heureusement avorté - du projet Pierre et Vacances qui devait se construire en lieu et place des actuels terrains agricoles de l'Ecomusée, démontre à quel point prudence est mère de sûreté.

C'est en tout cas un dossier épineux que nous suivons de près et que nous continuerons de suivre à l'avenir. Il y a fort à parier que des décisions politiques seront à prendre au cours de la prochaine mandature de la CEA !

Laurent ROTH

Responsable de fédération Haute-Alsace

Conseiller municipal de Kingersheim

Consultez également
Construisons depuis notre territoire

Construisons depuis notre territoire

La crise sanitaire a cruellement montré les failles du centralisme à la française et le rebond...

12 avril 2021
Interview de Jean-Philippe Atzenhoffer par Laurent Roth et Martin Meyer

Interview de Jean-Philippe Atzenhoffer par Laurent Roth et Martin Meyer

En prévision des prochaines échéances, Martin Meyer et Laurent Roth ont invité Jean-Philippe...

11 avril 2021
Pourquoi l’autonomie ?

Pourquoi l’autonomie ?

L’autonomie régionale que nous réclamons n’est pas un privilège, mais un droit et une exigence...

9 avril 2021
Merci Monsieur Molac pour la loi qui porte votre nom !

Merci Monsieur Molac pour la loi qui porte votre nom !

Ce jeudi 8 avril, le Parlement français a adopté la première loi sur les langues régionales de...

9 avril 2021
Facebook Live de la section Jeunes avec Llyr Williams

Facebook Live de la section Jeunes avec Llyr Williams

La section Jeunes d’Unser Land tient à remercier Llŷr Williams et nos internautes pour la...

8 avril 2021
Facebook Live du 7 avril avec Paul Molac

Facebook Live du 7 avril avec Paul Molac

Ce 8 avril 2021, les députés sont appelés à voter la proposition de loi « Molac », relative à la...

8 avril 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus