Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
La production agricole à l’heure de la mondialisation.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

La production agricole à l’heure de la mondialisation.

La manifestation d’envergure avec plus de 1000 tracteurs à Strasbourg illustre avec surenchère de puissance la voie sans issue dans laquelle l’agriculture européenne s’est engouffrée.

L’ultra marchandisation et une concurrence mondiale débridée mettent en danger jusqu’à la pertinence même de produire localement dans une terre qui fut naguère « un jardin ».

Les dispositifs de régulation et de lissage comme la loi EGalim apparaissent comme de simples gadgets de bonnes intentions dans un modèle général devenu fou. Les prix de production sont souvent inférieurs aux couts et seul un dispositif d’aides à l’échelle européenne comme la politique agricole commune (PAC) permet à l’ensemble de ne pas s’effondrer.

Néanmoins, l’orientation de la PAC, jusqu’ici guidé principalement par le critère de production, se détourne en raison des pressions mondiales peu à peu vers celui de la taille des exploitations. C’est le sujet de la colère des agriculteurs. Mais le problème est bien plus profond.

Unser Land l’affirme haut et fort. Quelque soit le critère de distribution des aides de la PAC, si nous ne changeons pas de modèle agricole, alors nous allons dans le mur.

La diversité dans notre plaine d’Alsace relève du souvenir. Il faut revenir à la raison avant que les conséquences de ce modèle agricole ne deviennent irréversibles.

Pour cela, il faut une agriculture qui revienne à taille humaine. Une agriculture moderne et diversifiée ne se mesurera pas à l’aune des chevaux fiscaux mis en œuvre dans les champs, mais à la capacité de produire de manière diversifiée des produits consommés localement. La PAC a été jusqu’ici le principal outil permettant de biaiser la concurrence au profit du modèle de la monoculture, et aura donc "subventionné" l’avènement des dérives actuelles.

Si réorientation de la PAC il doit y avoir, c’est donc dans le sens du soutien au petits producteurs et autres courageux qui auront résisté jusqu’ici. Egalement encourager les reconversions.

Agriculteurs, n’ayez pas peur. La sécurité et la qualité alimentaire ont un cout. La société est prête à l'entendre et l'accepter. Le modèle actuel vous mènera vers toujours plus de contraintes. Il est fragile, dépendant d’une gabegie monstrueuse de ressources énergétiques et de recours très important à la chimie. Arrêtez cet après midi les moteurs de vos tracteurs, et pensez-y.

Martin Meyer, tête de liste UL En avant l'Alsace / Elsass geh voran!

Consultez également
NEWSLETTER DU 30/06/2021

NEWSLETTER DU 30/06/2021

Chers membres, liewi Mitglieder, Les élections départementales et régionales viennent de...

30 juin 2021
Merci au canton de Saint-Louis !

Merci au canton de Saint-Louis !

Malgré une belle progression entre les deux tours (passant de 16 à 33,7%) et une intense...

27 juin 2021
Appel à se mobiliser massivement dans les urnes en faveur de l’Alsace

Appel à se mobiliser massivement dans les urnes en faveur de l’Alsace

Chers amis, chers sympathisants, chers membres, liewi Friends und Mitglieder, La campagne...

25 juin 2021
Fin de la campagne électorale

Fin de la campagne électorale

Chers amis, chers sympathisants, chers membres, liewi Friends und Mitglieder, La campagne...

25 juin 2021
Unser Land soutient le binôme Issele/Lorentz sur le canton de Bischwiller

Unser Land soutient le binôme Issele/Lorentz sur le canton de Bischwiller

Appel à soutenir le binôme Issele/Lorentz ce dimanche 27 juin sur le canton de Bischwiller aux...

24 juin 2021
COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Unser Land appelle à soutenir la liste Klinkert pour faire barrage à Jean RottnerDans le cadre...

23 juin 2021