Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Unser Land a déposé sa liste "Stop Grand Est, en avant l’Alsace !"

storage?id=1585442&type=picture&secret=s2Mc0R5Kvx3rxw3AVUnJOAj1BAcOeV4YnSjYi8KQ&timestamp=1620924469

Ce mercredi 12 mai, la liste Unser Land "Stop Grand Est, en avant l'Alsace !" a été déposée à la Préfecture de région à Strasbourg. Le mouvement alsacien confirme ainsi sa dynamique et la force de son engagement.

Si la région Grand Est est rejetée par les deux tiers de ses habitants (jusqu’à 84% des Alsaciens – sondage CSA d’avril 2017), depuis 2015, c’est l’Alsace qui mène la contestation contre cette région absurde. En effet, à la différence de la Lorraine et de Champagne-Ardenne, dont la vie politique est calquée sur le modèle français, l’Alsace bénéficie d’un mouvement régionaliste fort. « Nous prenons nos responsabilités et assumons pleinement ce rôle de leader. Notre liste, composée en grande partie d’Alsaciens, portera la voix du peuple alsacien mais également de ceux qui souhaitent la renaissance des régions Lorraine et Champagne-Ardenne » affirme Martin Meyer, la tête de liste régionale.

« Alors que les listes Rottner et Klinkert sont composées de notables qui ont trahi l’Alsace ou s’apprêtent à le faire, je suis fier de conduire une liste citoyenne représentative de la société alsacienne, avec des candidats de tous âges et de toutes conditions mais qui partagent en commun l’engagement pour l’Alsace et le désintéressement», poursuit Martin Meyer. Le message porté par Unser Land est clair : sortir du Grand Est et transformer la CEA en collectivité à statut particulier.

La section « Collectivité européenne d’Alsace » sera conduite par Jean-Georges Trouillet, président d’Unser Land et tête de liste aux élections régionales de 2015. Marie-Christine Huber, médecin et vice-présidente du Mouvement pour l’Alsace, figure en seconde position. On notera la présence de nombreux élus municipaux - dont les anciens maires d’Ingersheim (Gérard Cronenberger) et de Schweighouse-sur-Moder (Marcel Schmitt), de militants du bilinguisme (Thierry Kranzer, Jean-Marie Lorber, Christine Stephan...). La section Moselle de la liste sera conduite par Denis Lieb, ancien conseiller général de Sarre-Union, qui vit entre la Moselle et l’Alsace Bossue.

Les têtes de liste :

  • Tête de liste régionale : Martin Meyer, 54 ans, Mittelbergheim, chef d’entreprise, secrétaire général d’Unser Land.
  • Collectivité européenne d’Alsace : Jean-Georges Trouillet, 43 ans, Husseren-les-Châteaux, ingénieur en génie civil, président d’Unser Land.
  • Moselle : Denis Lieb, 53 ans, Sarreguemines, enseignant, ancien conseiller général du Bas-Rhin.
  • Meurthe et Moselle : Frédéric Goerké, 45 ans, Mulhouse, avocat.
  • Meuse : Bruno Jacky, 49 ans, Cleebourg, chef d’entreprise dans le transport.
  • Vosges : Pierre Peresson, 35 ans, Achenheim, médecin.
  • Haute-Marne : Chantal Uhring, 63 ans, Strasbourg, traductrice.
  • Ardennes : Joël Bonn, 68 ans, Hochstatt, cadre commercial retraité.
  • Aube : Germain Zimmerlé, 70 ans, Strasbourg, retraité.
  • Marne : Jean Faivre, 27 ans, Guebwiller, étudiant en droit, ancien attaché parlementaire.

« 2015 a marqué une rupture en Alsace : la vie politique se divise désormais en deux camps : d’un côté une caste au service des partis parisiens et prête à toutes les compromissions, de l’autre des citoyens en quête d’une démocratie enracinée dans le monde réel. Nous sommes la voix de ces derniers. » observe Jean-Georges Trouillet.

« Je comprends le désarroi des électeurs lorsqu’ils assistent aux retournements de vestes de M. Rottner et de Mme Klinkert ou lorsque le candidat du Rassemblement National, parachuté de Paris, se travestit en régionaliste. Ce cynisme est un poison pour la démocratie. Il faut redonner un sens à la parole donnée et une place aux valeurs. La démocratie ne doit pas être un numéro d’acteur mais un choix d’idées » conclut Martin Meyer.

Martin MEYER, Tête de liste aux élections régionales "Stop Grand Est, en avant l'Alsace !"

Consultez également
Jean-Georges Trouillet, candidat à la vice-présidence de R&PS

Jean-Georges Trouillet, candidat à la vice-présidence de R&PS

L’objectif, à mon sens, est désormais de faire de R & PS une force politique capable de...

26 septembre 2022
Synthèse de l'université d'été de R&PS

Synthèse de l'université d'été de R&PS

Du Jeudi 25 au dimanche 28 août 2022 s'est déroulée l'université d’été de notre fédération...

3 septembre 2022
80e anniversaire du décret instaurant l'incorporation de force

80e anniversaire du décret instaurant l'incorporation de force

En ce triste jour du 80e anniversaire du décret du Gauleiter Wagner instaurant l'incorporation...

26 août 2022
Soutien aux sapeurs-pompiers

Soutien aux sapeurs-pompiers

👉Depuis plusieurs semaines les SDIS d'Alsace SDIS 68 Service d'incendie et de secours du...

10 août 2022
Questionnements à propos des messages orientés du monument Turenne

Questionnements à propos des messages orientés du monument Turenne

Unser Land se félicite d'entendre les questionnements de la municipalité et du maire de...

7 août 2022
Décision du Tribunal Administratif de Strasbourg concernant Stocamine

Décision du Tribunal Administratif de Strasbourg concernant Stocamine

Unser Land se félicite de la décision rendue par le Tribunal Administratif de Strasbourg de...

3 août 2022